Distribution du Gaz butane : Quand le désaccord s’installe entre le gouvernement et les distributeurs sur le prix.

Après plus d’un mois de grèves, les distributeurs du gaz butane et le gouvernement ont trouvé un terrain d’entente sur la subvention du gaz et la baisse du prix des bouteilles de 6 kg et de 2,75 kg. Un compromis a beaucoup réjoui les consommateurs qui ont apprécié la décision. Malheureusement, cette entente n’est qu’un leurre puisque les prix sur le marché sont demeurés inchangés depuis la reprise  de la distribution. À qui incombe la faute?

Les distributeurs de gaz butane et le gouvernement  se sont mis d’accord pour fixer le prix de la bouteille de 6 kg de gaz butane à 2910 FCFA. Celle-ci était vendue à 3500 FCFA, il y a quelques semaines. Quant à la bouteille de 2,75 kg, elle est cédée à 1335 FCFA au lieu de 1400 FCFA. À la direction régionale du commerce et de la concurrence, on assure que tout est mis en œuvre pour veiller au respect de ces prix.

« Nous avons déjà pris des dispositions au niveau des 6 communes de Bamako. Nous avons des agents qui sont déjà sur le terrain. Ils vont surveiller les points de vente des bouteilles de gaz et voir si les prix sont respectés. Au cas où les prix fixés ne sont pas respectés, les auteurs seront interpellés et les bouteilles seront saisies »,indiquait Zédéon Dembélé, directeur régional du commerce et de la concurrence du district de Bamako.

Malheureusement sur le terrain, certains distributeurs de gaz ont du mal à se conformer à cette décision du gouvernement. Selon Cheick Hamalla Boucou, vice-président du Groupement des distributeurs de gaz butane, l’application systématique de cette mesure engendrerait de grosses pertes pour eux. Car elle les obligera, dit-il, à écouler les stocks de gaz déjà acquis bien avant cet accord avec le gouvernement. « Nous sommes morts si nous devons vendre les bouteilles de gaz à ces prix-là. Car si on calcule, nous n’avons que 150 francs de marge, ça ne couvre même pas les frais de transport, à plus forte raison payer les employés ». Et au responsable du groupement de conclure que « face à la situation, plusieurs distributeurs veulent se retirer du secteur ».

Alors qu’après le règlement du différend qui opposait le gouvernement aux distributeurs, le gouvernement voulait prendre désormais les choses en main dans le contrôle. Plus rien ne sera plus comme avant avec des commandes subventionnées malheureusement détournées vers d’autres cieux.

Pour mettre fin à un système qui n’a fait que profiter aux distributeurs maliens de gaz butane, le gouvernement a décidé de prendre certaines décisions très claires. Il s’agit de suivre la traçabilité du gaz butane commandé et surtout le respect des prix fixés par le gouvernement. Ainsi depuis le 12 février 2020, le gouvernement a fixé de nouveaux tarifs.

Pour le non-respect de ces prix indicatifs plafond de gaz subventionnés signalé à Bamako et à Ségou, les contrôleurs de la DRCC de Ségou et du service local de la commune VI ont confisqué des bouteilles pleines de gaz, a annoncé la Direction Générale du Commerce, de la Consommation et de la concurrence. La Direction régionale du commerce de la consommation et de concurrence de Koulikoro, de son côté  a aussi annoncé avoir confisqué de bonbonnes de gaz B6 pour non-respect de prix réglementé

Komi

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *