Direction régionale des transports du district de Bamako : Un vaste réseau de faussaires démantelé

Qu’on se le tienne pour dit ; la direction régionale des Transports du district s’est engagée dans une lutte acharnée contre les faussaires ayant longtemps écumé ce service public. La semaine dernière, la moisson était des plus considérables. Pas de menus fretins mais bien de redoutables malfrats dont le mode opératoire fait froid dans le dos.

circulation bamako vehicules sotrama

Décidément, les habitudes ont la peau dure, surtout lorsque par un subtil tour de magie on arrive à mystifier les services de l’Etat pour, in fine, remplir l’escarcelle par d’espèces sonnantes et trébuchantes. Mais le réseau démantelé à Sogoniko en a eu pour son compte *

 

Les faits

Tout est parti d’un contrôle interne initié par le directeur régional des Transports, Mamadou Sow, sur la nature de certains certificats de visite technique dont l’authenticité le laissait circonspect. Ainsi, pour avoir le cœur net, il sonde le principal prestataire de ces visites, en l’occurrence Mali Technic System (MTS). Le résultat est effarant. Il ressort que 5 des certificats soumis à authentification s’avèrent faux. Autrement dit les titulaires n’ont jamais passé par ce service. Avec cette précision de MTS, le directeur Mamadou Sow porta ainsi plainte en bonne et due forme contre x au 7ème arrondissement pour ce forfait. En si peu de temps, les fin limiers conditionnés à cet effet ne tardèrent pas à mettre le grappin sur les individus pourtant très connus dans les allées de la direction des Transports. A la suite des investigations menées, il s’est avéré qu’une société fictive à responsabilité (illimitée) cassait impunément du sucre sur le dos de MTS et de la direction régionale des Transports du district. Le cerveau de cette ténébreuse affaire n’est autre que Fousseini Koné communément appelé « Miché », puisque professeur de son état dans un lycée de la commune VI. Tout laisse croire que c’est à ses heures creuses que ce dernier se livre à sa sale besogne. Pour ce faire, il s’est doté de l’arsenal nécessaire pour la production de faux certificats de visite technique : ordinateur, scanner, imprimante, photocopieurs, etc.

 

Pour mener à bien cette tâche, il s’est attaché les services de Amadou Cissé dit « Jean » et d’un autre individu répondant au nom de « Commando ». Ainsi, notre sulfureux professeur arrondit ses fins de mois et n’a que dalle d’une grève de l’Utmn pour une éventuelle augmentation de salaire.

 

Dans ce puzzle, les rôles sont bien écrits. Amadou Cissé dit « Jean » servait de courroie de transmission entre le cerveau de l’affaire et les transitaires en quête de certificats de visite technique. Ce qui l’amène à suivre les faux certificats dans le circuit de délivrance de carte grise au niveau de la direction des Transports. Aujourd’hui, si le nommé « Commando » a pu, pour l’instant s’échapper des mailles du filet de la police du 7ème arrondissement, ce ne fut pas les cas de Fousseini Koné dit Miché et de Amadou Cissé dit Jean qui ont été arrêtés et déférés devant le procureur de la République près le tribunal de la commune VI.

 

Ces coups de pieds de la direction  régionale des Transports du district dans la fourmilière amène à cogiter fortement sur les nombreux cas d’accident de la circulation due à des défaillances techniques.

 

En clair, il est évident que certains véhicules munis de cartes grises les auraient obtenues à partir de faux certificats de visite technique. D’autant que ce précieux certificat ne coûtant que  7500 Fcfa est requis dans le dossier de constitution en vue de l’obtention de la carte grise .Ainsi, après avoir donné une fière  allure à cette direction en la dotant d’un mûr de clôture réclamé à corps et à cris depuis 20 ans par les usagers et les agents , équipé les bureaux de matériels de travail  appropriés et rendu publics , à travers des affichages dans la cour, les tarifs pratiqués pour les différentes prestations de service, transparence oblige , le directeur Mamadou Sow a donc enfourchés son fringant étalon pour aller en croisade  contre les faussaires de tout acabit. Et ce n’est pas le Ministre Mamadou Hachim Koumaré de l’Equipement et des Transports qui l’en dissuadera, lui qui demeure allergique aux mauvaises pratiques à même  d’éroder les efforts consentis et conduisant  à coup sûr  à des contre performances.

 

Amadou SANGHO

SOURCE: Le Prétoire  du   3 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.