RESTE EN RADE PENDANT UNE SEMAINE SUR LA MEDITERRANEE : Le navire humanitaire allemand a finalement accosté !

Après près d’une semaine sur la Méditerranée, le navire humanitaire allemand a finalement pu s’amarrer le mercredi 27 juin 2018 à la Valette, la capitale maltaise. Tous ces temps passés sur l’eau à voguer sont assez significatifs. Cela renvoie tout simplement à la crise migratoire à laquelle les pays européens se voient confrontés.

Le Lifeline, un navire humanitaire allemand avec à son bord plusieurs migrants secourus sur les côtes libyennes, a pu accoster ce mercredi à la Valette à Malte. Son équipage, les migrants, seront reçus par plusieurs pays et notamment Malte, Italie,  France, Espagne, Portugal, Luxembourg, Belgique et Pays-Bas.

Aux dires du Premier ministre maltais, Joseph Muscat, ces migrants devraient passer des contrôles afin d’identifier ceux qui ont le droit à un asile et ceux n’en ayant pas droit. Les « ayant-droits » seront répartis entre ces différents pays, tandis que les « n’ayant-pas-droit » se verront rapatrier.  Selon le président français, ce navire, Lifeline, « est intervenu  en contravention de toutes les règles » dans la mesure où il a refusé de laisser le soin aux garde-côtes de secourir ces migrants. Il poursuit en ajoutant qu’ « on fait le jeu des passeurs (…) C’est un cynisme terrible ».   L’ONG allemande ne s’est pas laissé empocher simplement les critiques, elle a répliqué en expliquant : « Le seul ordre auquel le bateau a refusé d’obéir est celui de remettre ces personnes aux prétendus garde-côtes libyens car cela aurait été en contravention avec la convention de Genève sur les réfugiés et donc criminel. »

Il faut noter que le dossier migratoire enflamme la tension entre les pays de l’Union européenne. C’est dans ce cadre qu’ils se sont réunis pour un sommet autour de ladite question. Ce sommet, qui a commencé hier jeudi, devra s’étendre jusqu’à aujourd’hui vendredi. L’objectif dudit sommet est d’arriver à un accord fiable entre  eux dans la gestion de ce défi migratoire. D’ores et déjà, nous savons que le chef du gouvernement italien, Giuseppe de Conte,  est arrivé avec trois propositions : « Le renforcement des frontières extérieures européennes, l’affirmation du principe selon lequel les navires qui abordent sur les côtes italiennes arrivent dans l’UE, la création  de centres de protection dans les pays de transit. » (Source TV5 monde).

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *