Diaspora malienne de France : Le Ministre Abdramane  SYLLA mis en déroute !

Consulat du Mali en France, occupé depuis la fin de l’après midi du vendredi 23 décembre 2016 par le collectif Mains propres

Très remontés contre toute velléité de manigance des expulsions d’Europe vers l’Afrique, les Maliens de France ont fait une puissante démonstration de leur détermination à ne pas laisser des technocrates de l’UE et du Mali jouer avec le sort des sans-papiers.

diaspora-immigre-consulat-ambassade-mali-france-manifestation-marche-collectif-mains-propres

Dès la publication du Communiqué UE Mali, les responsables associatifs maliens se sont réunis à la Bourse du travail de paris, à la l’initiative du Conseil supérieur de la diaspora malienne de France. Ils ont crée à l’occasion une Coordination contre les réadmissions des expulsés. Le plan d’actions adopté en conséquence a été une large mobilisation pour rejoindre les luttes en cours.

Ce vendredi 23 décembre 2016, les Maliens de France, sous la houlette du Mouvement pour la dignité du Mali MDDM, ont organisé une marche vers l’ambassade du Mali en France pour protester contre les identifications en vue des expulsions hors Europe. Une délégation a été reçue pour porter le message à l’Ambassadeur à l’attention des plus hautes Autorités. Les manifestants exigeaient que l’Etat malien refuse les identifications de personnes à expulser et que notre gouvernement ne soit pas associé à l’Union européenne pour assumer des mesures de rejet des africains et d’accueil massif des réfugiés d’autres pays que certains Etats occidentaux aussi ont contribué à détruire.

Ensuite beaucoup de ces manifestants se sont dirigés vers Montreuil, où le Ministre des maliens de l’extérieur M. SYLLA a convié les maliens de France à une réunion d’informations. Le rendez-vous a pris 1h de retard tant le public nombreux était en tension. Un impressionnant dispositif de sécurité de la police française a été déployé avec fouille systématique de chaque participant avant son entrée dans la salle des fêtes de la Mairie de Montreuil. Après 2h30 de réunion émaillée de cacophonies et d’interruptions permanentes, le Ministre n’a pas pu convaincre l’auditoire. Car son discours était le même que celui prononcé devant l’AN, donc déjà rejeté par la plupart des participants. Et, certaines personnes étaient déterminées à lui apporter la contradiction. Notamment sur les points concernant l’arrivée de policiers maliens en France pour des formations que le Ministre Sylla a niée fermement. Or, des personnes présentes dans la salle, avaient des liens personnels avec des membres de ladite délégation. Son insistance à vouloir calmer les esprits a été vaine. Le Ministre Sylla a quitté la salle sous les huées et des cris : Sylla démission ! Ibk dégage !

Vers 23h le Ministre s’est rendu au Consulat du Mali en France, occupé depuis la fin de l’après du même jour par le collectif Mains propres ; dont l’objectif est d’exiger des services consulaires de qualité. Après plusieurs actions auprès des autorités maliennes et même la signature d’un mémorandum avec le Consul général sans aucune suite concrète, plusieurs membres de cette organisation ont investi les locaux du Consulat pour exiger la satisfaction de leurs revendications dont la dissociation de la délivrance du passeport de celle de la carte Nina. Lors des échanges avec les personnes présentes le Ministre Sylla s’est fait sermonner pour là mauvaise gestion des services consulaires, dirigés par un Consul qui passe son temps à Bamako et qui vient de se faire élire Conseiller municipal Rpm dans une commune de Bamako. Le Ministre est parti de là aussi sans convaincre et l’occupation du Consulat s’est poursuivie tout le week-end.

L’échec de la mission expresse du Ministre Sylla à Paris se justifie aussi et surtout par la méconnaissance totale des Maliens de France par ce dernier. En effet, après 40 mois à son poste, le Ministre des maliens de l’extérieur n’a jamais daigné appeler la communauté malienne de France à une prise contact ou de réunion d’informations. Il est présent à Paris presque tous les trois mois logé dans de superbes hôtels parisiens en compagnie d’une clientèle de quelques ressortissants de Yélimané avec lesquels il se réunit de temps à autre dans un foyer dans des conditions aseptisées qui l’empêchent de comprendre la réalité des maliens de France. Le Ministre Sylla est au cœur des problèmes de division de la représentation du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur en France. Pour preuve lorsqu’il a voulu légitimer une tendance du HCMF complètement désavouée aujourd’hui, lors de la rencontre du vendredi 23 décembre, les participants n’ont pas hésité à le rappeler à l’ordre. Ce fut d’ailleurs le point de départ de tout ce qui a suivi dans la soirée. N’ayant jamais rencontré l’ensemble de la communauté malienne, à l’instar de tous ses prédécesseurs, et empêtré dans un népotisme avec des prestataires au service du Prince du jour, le Ministre n’est pas crédible auprès de Maliens de France, il ne pouvait convaincre ni être compris. Toute autre narration complaisante sur une chaîne publique, passion du service minimum, n’est que saupoudrage et dilution de la vérité.

Au delà de l’affaire du communiqué-accord UE-Mali, beaucoup de participants aux différents rendez-vous d’actions de ce week-end à Paris ainsi que de multiples orateurs spontanés sur facebook dénoncent surtout la mauvaise gestion du Mali sous IBK avec son cortège de d’autismes et de mépris des autorités vis à vis des citoyens. Le refus de croire aux arguments de l’Etat est intimement lié, d’abord, au sentiment de trahison dans la République d’impunité et de prédation sous le président IBK.

MLSIDIBE

Source : Bamada.net

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *