Diaspora Entrepreuneuriship : un gigantesque programme de création d’emplois initié par des jeunes

Après les émissions télé réalité Case Métiers, Case Saramaya, Case Sanga, Yèlèbougou, l’agence de communication Fanaday entertainment arrive avec “Diaspora entrepreuneuriaship”. Il s’agit d’un programme initié par des jeunes maliens qui entendent tendre la perche aux jeunes de la diaspora Malienne en France qui désirent investir au Mali.

fanaday entertainment art culture musique  conferenceCe projet qui est soutenu par les plus hautes autorités du Mali y compris la présidence de la République du Mali, par plusieurs banques nationales et d’autres partenaires étrangers, à été présenté, mercredi 20 avril, à l’hôtel Radisson, aux journalistes au cours d’une conférence de presse animée par Boubou Doucoué de Yelen ; Pape Wane, chef de projet ; Baba Diarra de Fanaday entertainment et Mohamed Salia Touré, président du Conseil national de la jeunesse.

“Diaspora entrepreneurship”, selon ses initiateurs, est une télé réalité 100% action qui ouvre l’univers de l’entrepreneuriat aux jeunes de la diaspora malienne en France. C’est un programme, disent-ils, qui s’inscrit dans une logique de promotion en matière de formation professionnelle, de création d’emploi et d’insertion socioprofessionnelle ciblant les jeunes de 18 à 45 ans.

Il consiste à choisir une dizaine de projets compétitifs, sur la base d’un appel à projets , afin de soutenir l’entrepreneuriat jeune de la diaspora Malienne en France. Il s’appuie sur une politique d’accompagnement en matière de création d’emploi à travers l’entrepreneuriat privé. L’efficacité du projet repose sur la synergie entre les structures de l’État, les partenaires techniques et financiers du projet.

À l’issue du casting, prévu la semaine prochaine en France, 10 projets éligibles au financement seront sélectionnés et bénéficieront d’un accompagnement lors de la phase de conception. Parmis les 10 projets éligibles au financement, 5 seront financés à la fin de la compétition.

Mais à croire les conferenciers, tous les projets présélectionnés seront également incubés et suivis pendant une année, renouvelable. Aussi, une plateforme de négociation et d’opportunités sera organisée entre les bailleurs de fonds pour soutenir les 5 autres projets éligibles.

Selon le chef du projet, Pape Wane, à ce jour, 87 porteurs de projets ont été enregistrés en France. La présélection des 10 meilleurs projets est prévue pour la semaine prochaine en France.

Les critères de sélection : être de nationalité Malienne, être Franco-malien, être résident en France avec une carte de séjour en règle, être agé de 18 à 45 ans  et avoir formulé un projet dans les secteurs cibles et domicilier le projet au Mali.

Les secteurs d’activités cibles sont: l’agro-industrie, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les mines, le BTP, l’environnement, l’énergie renouvelable, l’artisanat et tout projet de développement économique durable.

Comme on peut le constater, il s’agit d’un programme très ambitieux initié par des jeunes Maliens qui ont connu l’exil et qui veulent voler au secours d’autres jeunes.

“En tant que des ex jeunes de la diaspora Malienne en France, nous connaissons les problèmes des jeunes de la diaspora qui y séjournent. Et nous sommes mieux placés aujourd’hui pour les venir en aide. Nous pensons que diaspora entrepreneurship est le projet idéal pour atteindre cet objectif” a expliqué Pape Wane.

Grâce au sérieux, l’experience et le savoir faire en matière de création d’emplois de ses initiateurs, ce programme “diaspora entrepreneurship” bénéficie déjà d’un partenariat multiforme au Mali et en France ( autorités politiques, structures techniques de l’État, banques).

Rappelons que l’agence Fanaday Entertainment a déjà créé de nombreux emplois à travers ses projets comme Case Métiers, Casse Sanga, Case Saramaya, Yèlèbougou et entend en faire de même à travers la mise en oeuvre de Diaspora entrepreneurship.

“Nous avons le devoir et l’obligation de soutenir toute initiative allant dans le sens de la promotion de la jeunesse et de la création d’emplois pour les jeunes”, a assuré le président du conseil national de jeunesse, Mohamed Salia Touré.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *