Détournement d’armes et de munitions : la justice militaire condamne 15 personnes

La Justice militaire a condamné le mardi 04 janvier 2022 à son siège 15 personnes accusées de « violation des consignes militaires et détournement d’armes et de munitions de guerre et complicité des faits». C’était sous la présidence de Noumady Kanté, Président du tribunal militaire.

 

Après deux jours d’audiences correctionnelles, la justice militaire a finalement rendu son verdict au sujet des 17 accusés. Noumady Kanté, président du tribunal militaire, indique qu’il y a 17 prévenus dans le cadre du même dossier.
Le tribunal a déclaré coupable l’adjudant-chef Moussa Traoré, principal auteur, pour violation des consignes militaires et détournement d’armes et de munitions de guerre, à 5 ans d’emprisonnement ferme conformément à l’article 142 et 170 du code de justice militaire.
Toujours selon les mêmes articles, le sergent Sékou Sacko et l’adjudant-chef Boubacar L Coulibaly également déclarés coupables pour les mêmes infractions, sont condamnés à 3 ans d’emprisonnement ferme. Les trois sous-officiers sont les nouveaux locataires de la Maison centrale d’Arrêt de Bamako.
En plus de ces militaires, le tribunal a déclaré coupables Moulage Haïdara, Abdoul Diallo et Hama Bah pour complicité des faits. Ils sont condamnés à 1 an d’emprisonnement avec sursis.
Les 9 autres suspects ont chacun une peine de 6 mois avec sursis.
Parmi ces 17 personnes poursuivies, l’adjudant-chef Cheick Sidi Bengalmy et l’adjudant Hady Sow ont été acquittés.
A noter que les 15 personnes déclarées coupables vont rembourser le prix des armes détournées à hauteur de 7 millions de FCFA, à la Direction du Matériel et d’Hydrocarbure et du Transport. En plus de leur condamnation, ils seront radiés de l’Armée.

Falaye Sissoko

Source : Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.