Déploiement de l’armée et renforcement des mesures de sécurité au nord : Le Général Mahamane Touré au front pour échanger avec les hommes de troupe

Le chef d’Etat-major général de l’armée malienne, le général de division Mahamane Touré, a entamé une tournée la semaine dernière dans les garnisons du nord du pays. Cette visite la première du genre depuis sa nomination à ce poste doit le conduire dans les régions de Mopti, Gao, Tombouctou, mais aussi et surtout à Kidal. Le général de division Mahamane Touré doit pousser sa mission jusque dans les confins de Tinzawatten, Tessalit, Aguelhok.

 Formation soldats armée malienne force serval

L’objectif étant pour le patron de l’armée malienne  de s’enquérir des conditions de travail des hommes de troupe et au demeurant profiter de l’occasion pour leur  remonter le moral.  Il doit aussi s’assurer du déploiement définitif de nos soldats sur l’ensemble du territoire national.

Cette visite ne se fait pas par avion comme ce fut le cas pour les précédentes sorties officielles pour des raisons de sécurité. Le chef d’État-major a décidé de parcourir les coins et recoins du nord en  voiture.

Malgré le retour de l’administration, la situation est encore fragile au nord du pays  en témoignent  des tirs de roquette sur Gao, Tombouctou, Kidal et le regain d’activité des groupes terroristes.

C’est justement cette situation d’insécurité que les forces armées maliennes cherchent à  endiguer  avec le déploiement du quatrième bataillon de l’EUTM, balanzan au nord du pays pour renforcer l’existant.

Cependant, Kidal  reste encore l’unique région du nord du pays où le déploiement  de l’armée malienne  est très limité. Dans la capitale des Ifoghas,  quelque 200 à 300 soldats maliens  sont stationnés. Ils côtoient les casques bleus et la force Serval. Aux côtés de ces forces, cohabitent des éléments du HCUA et du MNLA. Difficile dans ces conditions de ne pas redouter des infiltrations jihadistes.  Quand on sait que le cantonnement qui devait conduire au désarmement des groupes armés peine à se faire. Aussi, le chef d’État-major devra exhorter les forces armées à plus de vigilance.

Abdoulaye DIARRA

Source: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *