Dépigmentation volontaire des femmes : une mort à petit feu !

La dépigmentation artificielle est devenue un véritable phénomène de société. En Afrique, le teint clair est considéré comme un critère de beauté et le signe d’une certaine aisance sociale. C’est pourquoi de nombreuses femmes noires cherchent à se dépigmenter. Le phénomène a pris une ampleur considérable au cours des 30 dernières années.

blanchiment depigmentation produit femme

Quelles en sont les conséquences ?  À côté des complications esthétiques, il existe des complications vitales, au premier rang desquelles des infections qui tuent rapidement par chocs septiques. Les infections les plus fréquentes et les plus graves sont les dermo-hypodermites bactériennes. Ce type d’infection n’existait pas il y a 30 ans en Afrique noire et elles sont désormais la première cause d’hospitalisation dans les services de dermatologie. Elles ne surviennent que chez les femmes qui se dépigmentent.

Parmi les autres complications mortelles, on note l’apparition de cancers, notamment de carcinomes épidermoïdes. L’utilisation prolongée d’hydroquinone et de dermocorticoïdes a été associée à la survenue de ce type de tumeurs. Ces carcinomes ne se localisent que sur les zones où la préparation a été le plus intensément appliquée. Ces cancers propres aux peaux blanches ont récemment fait leur apparition sur peaux noires suite à des années de dépigmentation intense. Chez ces femmes noires, nous ne retrouvons aucun autre facteur de risque que la dépigmentation.

Moins graves sont les déconvenues esthétiques avec la non obtention de l’effet éclaircissant voulu. Certaines femmes voient leur peau devenir multicolore sur la zone où le produit a été appliqué, alors que d’autres voient apparaître des vergetures, de l’acné, ou une atrophie. Tous ces effets sont des conséquences connues des corticoïdes lorsque leur utilisation est prolongée.

Enfin, ces produits entraînent des effets non dermatologiques : altération osseuse, hypertension artérielle, diabète, complications rénales et neurologiques. Ils exposent aussi l’enfant à des risques toxiques en cas d’utilisation chez la femme enceinte ou allaitante. Or, chez nous, les femmes enceintes ont tendance à se dépigmenter de façon à avoir le teint le plus clair possible le jour du baptême de l’enfant.

Quels sont les produits les plus utilisés ? Ces produits contiennent le plus souvent des dermocorticoïdes d’activité très forte, de l’hydroquinone, ou des dérivés contenant du mercure. Ils sont présentés sous forme de crèmes, gels, laits corporels ou savons, sont appliqués sur de longues périodes et sur une grande surface de peau. Les conséquences sont locales et systémiques car ces substances passent facilement dans le sang.

Alors, un conseil à nos sœurs : il est bon de garder votre teint naturel pour ne pas vous tuer en attrapant certaines maladies en raison de la fébrilité de votre peau. Même si vous êtes assez vilaines ! Pas de problème. Vous trouverez un conjoint de votre goût, car ils sont nombreux, ces hommes qui cherchent à vivre en couple.

 

Bruno E. LOMA

Source: Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.