Démantelée par la directrice nationale de la police judiciaire, la Brigade d’investigations judiciaires (Bij) se reconstitue à 60% et prouve son efficacité à l’occasion de l’enquête sur les fraudes aux examens scolaires

Parti à Paris pour des vacances et en même temps pour voir son médecin traitant, l’Epervier du Mandé, Papa Mambi Kéïta a été appelé pour s’occuper de l’enquête sur les fraudes aux examens scolaires. Discipliné, il s’est soumis à cette demande des autorités qui vaut un ordre, pour rallier Bamako illico presto.

police nationale agents securite

 

Il a mis trois personnes sur l’enquête, un policier qui est collaborateur précieux de Papa, mais qu’on avait affecté pour le faire partir de la Bij et deux membres du personnel civil que la directrice nationale de la Police judiciaire, Amy Kane, avait renvoyé. En autorisant l’intervention de ces trois éléments, Amy Kane reconstitue la Bij à 60 % et peut jubiler de voir ce service placé sous ses ordres engrangé d’excellents résultats sur ce dossier. C’est la preuve de la nécessité d’avoir recours à ce personnel civil qui est efficace dans l’infiltration et la collecte de l’information. Alors, puisqu’on est arrivé à 60% de reconstitution, pourquoi ne pas tout faire pour atteindre 100% dans l’intérêt de tout le monde et surtout du
Mali ?

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.