Déguerpissement du boulevard du peuple : De vives altercations entre occupants et commission

La commission de libération du boulevard Peuple et des voies adjacentes a procédé le 29 mars 2016 au déguerpissement des occupants après plusieurs avertissements. Une opération qui a suscité une vive altercation entre occupants et commission.

salubrite ordure proprete mobilisation bulldozer voiture ramasseur deguerpissement voie route marcheAccompagnée de forces de l’ordre, la commission de libération du boulevard Peuple et des voies adjacentes, composée d’agents de la mairie, de syndicats de commerçants détaillants, de transporteurs, a décidé de passer à la vitesse supérieure : en déguerpissant les occupants après avoir passé toute la journée du mardi à les sensibiliser.

S’opposant à la seule sanction prévue par la commission, qui est la saisie de toutes les marchandises exposées sur le boulevard et des engins roulants stationnés sur le même lieu, les 2 parties se sont livrées à une vive algarade.

Pour des commerçants, l’occupation du boulevard est un fait qui s’impose aux commerçants à cause du manque de place dans le marché. “Ce n’est le souhait de personne d’occuper la route pour exercer le commerce. C’est la mauvaise gestion des marchés qui a engendré cette situation. Si vous voyez que les gens occupent le boulevard, c’est parce qu’on ne leur a pas donné une place. Aussi ils n’ont pas prévu de place pour le stationnement des engins roulants en aménageant les marchés”, a protesté un occupant.

Il a accusé la commission d’être à l’origine de ce désordre. “Ceux qui sont en train de dégager la route, sont les mêmes qui gâchent tout ici, parce que c’est eux qui autorisent les occupants du boulevard à s’installer”, s’est-il indigné.

La seule issue de sortie pour les occupants c’est de trouver un lieu pour eux pour exercer leur activité, sinon le problème va ressusciter.

Pour la commission, cette opération de déguerpissement sera un succès, car, à la différence des précédentes, toutes les parties concernées sont impliquées. Et de rappeler aux occupants que la route ne doit être occupée pour le commerce, mais pour permettre la circulation des engins roulants.

Youssouf Coulibaly et Maliki Diallo

Source : l’indicateur du renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *