Déclaration des Maliens de France face au lobbying du MNLA en France et en Europe

Réhabilitation du MNLA par le lobby des rébellions contre le Mali

marche protestation malien exterieur

 

 

 

Les Maliens de France et leurs amis africains et européens restent mobilisés autour de la crise territoriale qui perdure dans les régions nord du Mali, notamment dans celle de Kidal. Leur inquiétude est d’autant plus grande que l’on assiste à une certaine tentative de réhabilitation et de relance du MNLA.

A ce jour, malgré les accords de juin 2013 signés à Ouagadougou entre le Gouvernement et les représentants des communautés des régions nord du Mali, peu d’avancées significatives ont été enregistrées sur le front de la paix et la réconciliation nationale. L’intervention des forces armées et de sécurité s’est limitée aux seules régions de Gao et de Tombouctou, laissant la ville de Kidal aux mains de ce mouvement indépendantiste qui s’y est replié après la débandade qui lui a été imposée par ses alliés de circonstance : AQMI, Ansar Eddine et surtout le MUJAO.

A la faveur du statu quo actuel, engendré par la situation de Kidal et surtout le retard dans la mise en œuvre des accords de Ouagadougou, dans sa disposition concernant le cantonnement et le désarmement des rebelles du MNLA, on assiste au retour des terroristes, et la reprise de l’activisme de, avec le soutien de son lobby permanent, basé notamment en France et en Suisse.

Malgré les mises en garde et des informations fournies sur les vraies motivations de ce mouvement minoritaire dont la composition est  largement touarègue, ces réseaux des rébellions contre le Mali entretiennent la confusion et continuent d’attiser le feu dans le septentrion malien. Ils utilisent à cette fin ce groupuscule contesté par le peuple malien, et dont les objectifs sont récusés et les méthodes dénoncées par l’immense majorité des sociétés touarègues maliennes.

Les Maliens de France et leurs amis africains et européens souhaitent attirer l’attention de l’opinion publique française et internationale.

– Ils ne comprennent pas le silence assourdissant des partis politiques français sur cette question. Certains comportent en leur sein des élus dont la complicité avec ce groupe est de notoriété publique, souvent contraire à la ligne de leur parti. Depuis début 2012, le MNLA a été invité à plusieurs reprises au parlement européen. On peut s’interroger sur l’incohérence de ces partis, puisqu’aucune sanction n’a été prise jusqu’à présent contre ces élus.

– Les organismes français et européens qui apportent leur soutien à ces velléités indépendantistes travaillent contre l’intérêt de la majorité des communautés vivant dans le septentrion malien. Ils mettent en danger la Nation entière qui déploie des efforts immenses avec le soutien de la communauté internationale, pour sa cohésion et son redressement.

– Ils invitent toutes les forces démocratiques à barrer la route à la réhabilitation du MNLA dont le programme politique représente un danger pour les communautés des régions nord et pour la Nation malienne.

– Les Maliens de France et leurs amis invitent l’Etat malien à trouver une solution durable à cette crise persistante, préjudiciable à l’unité du Mali.

 

Paris, le 03 avril 2014.

 

Contact Presse : Mahamadou Cissé : +33 615 73 51 40

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.