«Tant que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours en faveur des chasseurs», a dit Me Alfousseini Kanté lors de la 2e édition de l’ASK

Les membres de l’association « Soumaoro Kanté » (roi du Soso) demande aux historiens que l’histoire de Soumaoro Kanté soit connue dans sa version réelle au bénéfice des générations futures. Car, a-t-il dit, ce n’est pas seulement la tradition orale qui peut faire connaitre l’histoire des Kanté. L’information a été donnée lors d’une journée culturelle le samedi 17 novembre 2018 à la Maison des ainés. Le thème de cette année est : «Soumaoro Kanté, bâtisseur d’un Royaume puissant à l’image d’un Etat moderne». L’objectif était de consolider les liens de fraternité entre différentes familles du Sosso incluant toutes les couches et la diaspora. C’était sous la houlette du président de ladite association Idrissa Kanté, accompagné par Me Alfousseyni Kanté, membre et en présence de nombreuses hautes personnalités.

 

Afousseyni Kanté a fait un exposé sur l’histoire de Soumaoro Kanté. Pour M. Kanté, l’histoire de Soumaoro Kanté fait l’objet de controverses. Citant un proverbe Moré, « tant que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours en faveur des chasseurs »,

Qui  est Soumaoro Kanté ?                                                   

le conférencier dira que l’Histoire, la Tradition orale,  la Légende n’ont jamais donné une version unique  sur la Généalogie de Soumaoro Kanté.  Je voudrais de nouveau revenir sur ce proverbe Moré je cite«  tant que les lions n’auront pas leur historien, les récits de chasse tourneront toujours  en faveur des chasseurs ».  Soumaro Kanté n’a pas eu d’historiens, ce sont les Mandekas  qui ont écrit l’histoire. Cette trajectoire erronée continue de nos jours.   La tradition orale va ternir l’image du roi Sosso en le traitant de barbare et de sanguinaire.  Selon le professeur Boubacar Sega Diallo je cite  « Il est temps que les falsifications soient détectées et corrigées. On sait maintenant comment les historiens écrivent l’histoire ». 

La tradition orale : Soumaoro Kanté  de son vrai nom Bandiougou Diarrisso est Soninké d’origine et même descendant des Dingans. 

Sur les réseaux sociaux on trouve certaines indications comme « Soumaoro Kanté ou Soumaworo selon les transcriptions, également appelé Soumaoro Diarrisso  est un Roi Africain ayant régné au XIIIe  siècle dans le Royaume de Sosso,  dans la région de Koulikoro  (actuel Mali).

Dans l’épopée de Soundiata ; dérivée de la vie réelle de Soundiata KEÏTA,  il est le principal adversaire de ce dernier  et il apparaît comme un Roi doté  de pouvoirs magiques illimités.

Soumaoro Kanté, Niamakala ou Forgéron :

Pour lui, Soumaoro KANTE n’a jamais été Niamakala mais Forgeron car il maîtrisait tous les métaux,  le bois et avait une connaissance des mines.  En fouillant dans l’histoire de l’antiquité jusqu’à la période contemporaine aucun homme de caste n’est devenu Mansa.  Vous trouverez également les forgerons avec tous les noms de famille Exemple : KONATE, SISSOKO, KANOUTE, DOUMBIA, SINAYOKO, BAGAYOGO, COULIBALY, DANIOGO etc….  Pour conclure cette communication, je voudrais vous dire que grâce à votre abnégation et votre sens de sacrifice, la grande messe n’est plus loin de nous.

Le jour où tous les descendants de « SOUMAORO-KANTE » se retrouveront pour redresser le grand édifice qui ne s’est jamais écroulé, mais a été par ceux qui ont transformé l’histoire dans le seul but de préserver leurs intérêts mercantiles.

Avec la mondialisation et les méthodes de recherche variées « SOUMAORO-KANTE », sera  bientôt réhabilité. La maison commune sera davantage bâtie à l’image des Tatas de SOSSO.

Rappelons que son But est de magnifier la fraternité des familles KANTE et apparentées, dans une dynamique culturelle d’identité et de développement, à travers une large communauté transnationale de célébration du SOSSO et du Roi SOUMAORO-KANTE, pour la réhabilitation de la mémoire de l’aïeul, de son œuvre de bâtisseur, artisan d’un réel progrès vers l’épanouissement de l’homme et de la société.

Après avoir donné quelques réflexions, sur la vie de Soumaoro Kanté « l’homme aux qualités exceptionnelles », Fousseyni Kanté a invité les chercheurs, les hommes de culture à s’investir davantage pour que l’histoire de Soumaoro Kanté « grand bâtisseur » soit connue dans sa version réelle au bénéfice des générations futures.
« Nous avons besoin d’approfondir cette histoire, nous avons besoin de connaitre cette histoire, ce n’est pas seulement la tradition orale qui peut nous faire connaitre l’histoire des Kanté. Car nous savons toujours que cette tradition orale tourne toujours en faveur du vainqueur », a-t-il conclu.

Gaoussou Kanté

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *