Reconstruction du monument Al Farouk : EN PLUS GRAND

 

patrimoine culturel mausolees mosque tombouctou

Le monument Al Farouk de Tombouctou sera bientôt reconstruit. En plus grand et de manière plus élaborée. C’est du moins ce que promet le projet choisi à l’issue d’un concours d’architecture lancé à cet effet. 

Le projet retenu est celui du bureau d’architecture Audex. Celui-ci a présenté le classique cavalier Al Farouk et son cheval blanc au dessus de deux grands anneaux. Ce monument est intégré dans un jardin où des bancs publics  alternent avec des espaces gazonnés.

Le projet de du bureau Audex a été récompensé par un  diplôme et deux millions de Fcfa dont la cérémonie de remise a eu lieu vendredi dernier dans la salle polyvalente du Conservatoire des arts et métiers multimédia Balla Fasséké Kouyaté. Cette cérémonie était présidée par le ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, en présence en présence de son collègue de l’Urbanisme et de l’Habitat, Dramane Dembélé, du représentant résident de l’Unesco au Mali, Lazare Eloundou, et de représentants de la ville de Tombouctou.

Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo a rappelé le jour triste d’avril 2012 où des obscurantistes s’en sont pris au berceau de la force morale de Tombouctou, aux croyances et symboles de la ville parmi lesquels le monument Al Farouk. « Ce jour, nombre d’entre nous ont immédiatement vu la fin inévitable et inébranlable de la campagne sombre de ses auteurs. En effet, nul ne peut s’en prendre à ces croyances vieilles de plusieurs siècles sans en attendre le retour du bâton. Ce n’est pas faire preuve d’irrationalité en le pensant, c’est comprendre la force de notre culture imbibée de ses récits merveilleux », a commenté le ministre, avant de rappeler les circonstances de la destruction du monument.

Celle-ci est survenue en deux étapes. En avril 2012, les terroristes,  présentant le monument comme une forme d’idolâtrie, ont décapité le cavalier et le cheval. En octobre 2012, 10 occupants décédèrent mystérieusement à l’intérieur du camp qui jouxtait le monument. Les terroristes décidèrent alors de le raser complètement en lui attribuant ces décès non expliqués. « Ainsi ceux qui se disaient au-dessus de ces croyances, ont fini par croire en sa force surnaturelle », a noté le ministre.

Le monument était un joyau du tissu urbain de Tombouctou, un lieu de mémoire et un espace de dialogue et d’échanges, un symbole fort de l’histoire de la mythologie de cité mystérieuse.

La présente cérémonie marque la première étape de la reconstruction du monument Al Farouk, a promis Lazare Eloundou. L’initiative est « une nouvelle fois la preuve que la reconnaissance culturelle de Tombouctou se poursuit, la démonstration que le Mali se relève, se rassemble et reprend confiance », a apprécié le responsable de l’UNESCO.

Quant à la vice-présidente de l’Ordre des architectes, Mme Touré Aïssata Diallo, elle a fait observer une minute de silence pour le repos de l’âme de Baba Cissé, premier président de l’Ordre des architectes du Mali et président de ce jury, avant son décès le 15 mars dernier. Elle a précisé que sur près d’une centaine de bureaux d’architecture inscrits à l’Ordre, seuls 6 ont postulé en proposant des projets.

Y. DOUMBIA

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.