Réalisation du film malien «Cheytan»: l’Etat mobilise 800 millions de FCFA

Le ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye Diallo, a donné, le mercredi matin à SIBY, le Coup de Clap officiel du nouveau film en cours de réalisation par le Centre national de la cinématographie du Mali (CNCM), dénommé Cheytan ou le Pari. C’était en présence des autorités politiques et administratives de la commune.

La tenue de ladite cérémonie à Siby, selon Mme N’Diaye, revêt une symbolique forte eu égard à sa place dans l’histoire du Mandé et à l’immense richesse de la culture du terroir. Elle en a ainsi profité pour remercier les autorités et les populations de Siby qui ont bien voulu accueillir la réalisation de cette belle œuvre de Hassane KOUYATE (l’Enfant de Samaya), au pied de l’Arche de Kamandjan.
Cette culture malienne, source de fierté et d’identité, portée par les populations, individuellement et collectivement est une culture vivante, dynamique, un foyer de créativité où diverses formes d’expression célèbrent harmonieusement la rencontre des traditions ancestrales avec les valeurs contemporaines, a indiqué Mme la ministre.
« Dans toutes les formes d’expressions culturelles et artistiques : de la littérature au cinéma, en passant par la musique, le théâtre, la danse, les arts plastiques… la culture malienne est valeureusement représentée sur toutes les scènes, en Afrique et dans le monde », s’est-elle réjouie.
Le génie créateur malien, sans doute, l’un des plus prolifiques porte toujours haut le flambeau de cette culture malienne.
Des hommes et des femmes qui en dépit de la quasi-inexistence de moyens, surtout financiers, ont fait l’honneur et la gloire de notre pays, en remportant les titres les plus prestigieux, en particulier dans le domaine du cinéma.
Ramatoulaye Diallo a rendu un vibrant hommage aux prodigieuses et vaillantes personnalités.
« Je voudrais ici leur témoigner la reconnaissance et l’estime du peuple malien, le respect des plus hautes autorités de notre pays. Au nombre de ces personnalités, nous pouvons citer Souleymane Cissé, Adama Drabo et le ministre Cheick Oumar Sissoko, qui en plus du Yennega, ont été nominés ou reçus des distinctions à Cannes, ou à bien d’autres rencontres internationales de cinéma. Comment ne pas associer à ces hommages les célèbres comédiens : Guimba National, Maïmouna Hélène Diarra, et bien d’autres, car, bien souvent c’est la puissance de l’image mêlée à la sympathie inspirée par l’acteur qui fait la beauté et la célébrité du film », a martelé la ministre de la Culture.
À l’instar de Yeleen, Yèlèma de Souleymane Cissé, ou encore Tafé Fanga de Adama DRABO qui traitaient de thématiques engagées d’une certaine époque, le film Cheytane ou Satan de Hassane KOUYATE, a indiqué la ministre, dénonce la misère, le chômage des jeunes, la cupidité et la boulimie des hommes à s’enrichir à tout prix. Toute chose qui démontre, selon Mme N’Diaye, qu’il s’agit d’un film profondément ancré dans l’actualité, dans le terroir culturel et le microcosme socio -politico-économique du pays que vous verrez sur les écrans, à l’issue du tournage.
La réalisation du film Cheytane va coûter 800 millions de nos francs qui sont entièrement financés par l’État, a-t-elle ajouté.
Ces chiffres traduisent éloquemment la forte volonté et le degré de détermination du Président de la République, El Hadj Ibrahim Boubacar KEITA, et du Gouvernement de faire de la renaissance du cinéma malien une réalité. Cette volonté est d’autant plus manifeste qu’elle s’est traduite par l’adoption de la loi n° 2017-068 du 18 décembre 2017 portant création du Fonds d’Appui à l’Industrie cinématographique. Ce Fonds d’Appui va recevoir en dotation initiale la somme de six milliards (6.000.000.000f/CFA).
Le Fonds servira à soutenir les projets des cinéastes et des professionnels des métiers du cinéma, à créer des infrastructures adaptées, dotées d’équipements modernes, à renforcer les capacités des acteurs et à professionnaliser les différentes filières du cinéma et de l’audiovisuel.
En somme, il permettra de tirer le cinéma malien de la débrouillardise et le mettre sur la rampe de lancement pour l’émergence et la compétitivité.
Aussi, parallèlement au projet de construction des complexes-cinéma du CNCM sur budget d’État, ‘’mon Département va réaliser, en partenariat avec le Groupe Bolloré, une salle de cinéma et de spectacles Calnal Olympia à Bamako’’, a-t-elle promis.

Par Sidi DAO

info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *