Palais de la culture : EN QUETE D’UN NOUVEAU SOUFFLE

Cela passe par une meilleure coordination et un suivi régulier des tâches assignées à cet établissement

 

palais culture maison batiment cocotier

Le rythme des activités de stimulation de la recherche et de la création artistique, d’organisation des rencontres artistiques et culturelles et la formation et le perfectionnement des artistes et techniciens du spectacle dévolues au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, a encore ralenti durant l’année 2013. C’est le constat établi par le conseil d’administration de cet établissement public à caractère scientifique, technologique et culturel. Au cours des 16è et 17è sessions combinées qui se sont tenues lundi dans la salle de réunion de la structure, les administrateurs ont examiné et donné leur quitus aux rapports d’activité et financier pour l’exercice 2013 et aux projets d’activités et au budget de l’exercice 2014.

Durant l’exercice écoulé, et malgré la crise, le Palais de la culture Amadou Hampaté Ba a pu effectuer une part importante des actions retenues au titre de son budget programme, a souligné Bruno Maïga, le ministre de la Culture, président du conseil d’administration. Le palais a ainsi accueilli en 2013 plus de 116 évènements culturels repartis entre concerts, spectacles de danse, représentations théâtrales, expositions d’arts plastiques, festivals, séminaires et ateliers. Quant aux salles et espaces, ils ont reçu plus de 81 075 spectateurs. Les formations artistiques nationales ont, elles, donné un total de 26 représentations, y compris leur participation à la semaine nationale du patrimoine culturel en juin dernier.

Dans le souci de contribuer à la recherche et à l’instauration d’un climat de paix et de cohésion sociale, les formations nationales ont monté huit nouvelles créations, une initiative qui participe de la mise en synergie de diverses compétences en matière de réconciliation par la valorisation de notre culture.

Parmi les activités en cours, on peut citer la création de la pièce de théâtre : « La valeur d’un serment ». Cette pièce est une œuvre du Groupe dramatique national, adaptée et mise en scène par Ousmane Sow. La création est réalisée à plus de 70%. Cette œuvre qui regroupe des artistes du groupe dramatique et des acteurs privés fera l’objet d’une première, lors de la rentrée artistique et culturelle du Palais de la culture.

Boubacar Hama Diaby, le directeur général du Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, entend insuffler une nouvelle dynamique aux activités grâce à une meilleure coordination et un suivi régulier des tâches. Dans la recherche de solutions aux problèmes que rencontrent les formations nationales, les effectifs ont été renforcés. Le Groupe dramatique national a désormais un nouveau directeur en la personne de Lamissa Traoré, comédien, metteur en scène et dramaturge. La formation est parée pour sortir d’un théâtre de sketches pour aller vers un théâtre d’auteur.

Au chapitre du patrimoine, le Palais de la culture a acquis un important lot de matériel de sonorisation et un groupe électrogène de 500 KVA qui lui permettent d’améliorer la qualité de son offre.

Le budget prévisionnel 2014 du Palais de la culture est arrêté en recettes et dépenses à 906,9 millions de Fcfa, contre de 544,7 millions en 2013, soit un taux de progression de 39,9%. Cette enveloppe comprend une subvention d’Etat de 286,9 millions ; des ressources propres de 120 millions plus 500 millions affectés par le budget spécial d’investissement (BSI).

Y. DOUMBIA

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *