Miss ORTM Mopti 2016: Aouchétou Dicko, élue la plus belle fille de la Venise !

La miss ORTM Mopti 2016 s’appelle Aouchétou Dicko. Agée de 18 ans, avec 1 mètre 75 de taille et 55 Kg de poids, mademoiselle Dicko succède ainsi à Mariam Traoré.

miss ORTM Mopti 2016 Aouchetou Dicko

Elle fait la Terminale Sciences Economiques au Lycée Hawoye Maïga de Mopti. Elle a été élue le 7 Novembre dernier, au Stade Baréma Bocoum de Mopti, lors d’une soirée organisée par la section syndicale de l’ORTM Mopti. La cérémonie était présidée par Kaman Kané, Gouverneur de la région avec comme marraine l’honorable Belco Samassékou députée à l’Assemblée Nationale.

Cette soirée a vu la participation de huit (8) candidates dont les représentantes de trois cercles à savoir : Bandiagara, Mopti et Douentza. Devant un Jury serein et très vigilant composé de 5 membres (Mahamar Ibrahim Touré de l’ORTM, Issa Kansaye, opérateur économique, Assan Sangaré, Baba Sow et Mady Bagayoko), ces 8 demoiselles ont toutes séduit le public  avec leurs beautés, leurs regards attrayants, leurs coquetteries et bien évidement leurs messages de paix et de cohésion sociale à l’endroit de notre pays. Cela, à travers des défilés en tenues traditionnelles retraçant ainsi la diversité culturelle de la Région.

A l’issue de la cérémonie, le prix de l’éloquence a été décerné à Gabdo Guindo et celui de la meilleure ténue traditionnelle a été attribué à Zaliha Barry. Gabdo Guindo a été nommé deuxième dauphine ; la première dauphine s’appelle Fatoumata Diarra et la miss ORTM Mopti 2015 s’appelle Aouchétou Dicko. Elles ont eu plusieurs cadeaux dont une moto Djakarta offerte par la marraine, l’honorable Belco Samassékou, à la miss. Dans son allocution, le secrétaire général de la section syndicale de l’ORTM Mopti, Salif Dembélé a d’abord briefé l’assistance par rapport à l’événement : «… A l’instar de toutes les stations sœurs des autres Régions du Mali, l’ORTM Mopti fête la nuit de la beauté malienne en général et celle de la Venise du Mali en particulier ». Il poursuit en évoquant le contexte dans lequel l’événement sera célébré sur le plan régional et même national : « Cette année, l’événement étant placée sous le signe de la cohésion sociale, voire nationale ; la notion de cohésion désigne l’unité de volonté qui permet à nous Maliens d’envisager ensemble notre destin commun et l’aboutissement historique qui nous a permis de constituer un même territoire, voire une vie économique commune », a-t-il souligné. Enfin, Salif Dembélé a tenu à saluer et remercier tous ceux qui ont œuvré à l’aboutissement de la cérémonie.

Le choix du jury respecté !

Quant au Gouverneur de la 5ème région, Kaman Kané, il a été sans équivoque : « Les nuits ORTM sont des événements majeurs de notre culture. Elles constituent une opportunité de magnifier la beauté féminine. En conséquence, je crois qu’elles méritent tout notre accompagnement. Et ce qui est de notre part, à Mopti tant que nous seront là, ces nuits bénéficieront toujours de notre accompagnement. En ce qui concerne cette soirée, je crois que nous avons assisté à une fête qui a été d’une grande réussite. Permettez-moi enfin de remercier les postulantes. Elles ont été braves, courageuses. Il n’est pas facile de participer à une telle compétition et d’affronter un public souvent exigeant et intransigeant. Je dois dire qu’elles étaient toutes belles d’une beauté étincelante. Et je pense que le travail du jury n’a pas été facile. Il fallait choisir une miss et je respecte le choix du jury… C’est l’occasion pour moi de vous demander à réfléchir à comment faire participer tous les cercles à l’élection miss, au niveau régional… Cela permettra tout simplement de donner de la hauteur à l’événement… Je souhaite bonne chance à notre représentante à la compétition nationale ».

Et la miss Aouchétou Dicko de lancer le défis : « Je représenterai vaillamment la région de Mopti à la grande finale, à Bamako et si Dieu le veut, je porterai la couronne de la Miss ORTM 2016 ». La cérémonie a été agrémentée par la prestation de plusieurs artistes dont Fouken-J, Tata Mah Koné, Issa Sory Bamba et biens d’autres.

 

Marie Koné, stagiaire

Source: Le Canard de la Venise

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *