Festival d’art contemporain du Brésil 2015 : TIECOURA N’DAOU PRESENTE LA COSMOGONIE DOGON

Après une première participation en 2013, le vidéaste Tiécoura N’Daou est le 2è Africain sélectionné pour participer à la 19è édition du Festival international du Brésil qu’abrite pendant deux mois (6 octobre – 6 décembre) São Paulo, une des plus grandes villes brésiliennes. Festival Art contemporain Sesc Videobrasil est l’une des plus grandes manifestations d’art contemporain au monde. Il est consacré à la diffusion, la promotion et la réflexion sur l’art et les productions de l’hémisphère Sud, une zone comprenant l’Amérique latine, les Caraïbes, l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Océanie et certains pays en Europe et en Asie. Le thème de l’édition actuelle est « Changements géopolitiques ».

dogon62 artistes de 27 pays participent à une des trois expositions que propose le 19è Festival d’art contemporain Sesc videobrasil | Panoramas du Sud. Cinq d’entre eux sont des artistes invités. Les 57 autres ont été sélectionnés par le biais de deux appels d’offres ouverts.
C’est au SESC Pompeia que vont se produire les artistes invités. C’est également là que seront visibles les expositions d’oeuvres d’art sélectionnées. L’invité d’honneur de cette édition est notre compatriote, le peintre Abdoulaye Konaté, directeur du Conservatoire des arts et métiers multimédias Balla Fasséké Kouyaté de Bamako (CAMM).
Tiécoura N’Daou présentera un pan de la cosmogonie dogon. « Dans cette vidéo, je donne à voir une des cérémonies les plus importantes du peuple dogon du Mali. C’est une société pleine de mystères. La sortie des masques a lieu lors de la levée de deuil d’un patriarche. Pour accompagner le défunt au royaume des morts, les esprits de la brousse, dont les masques sont les porteurs, viennent lui rendre hommage dans un rituel nommé « dama » qui facilite l’accession du disparu au pays des ancêtres. Accompagnés par les chants et les tambours, les danseurs portent des masques représentant les membres de la société dogon, du bûcheron à la jeune fille, mais aussi les animaux dont ce peuple est entouré, antilope, singe, hyène… la plupart ont un caractère sacré. A la fin, un danseur lance des germes rappelant les enfants qui seront appelés à danser devant les sages afin d’assurer la relève », résume t-il.
Tiécoura N’Daou est diplômé du Conservatoire Balla Fasséké Kouyaté de Bamako. Son travail sur les Dogon à la biennale d’arts contemporain videobrasil à Sao Paulo est un concentré de sa démarche où interviennent ses thèmes favoris comme la présence, la transparence, le passage. Il explore le temps, en mettant en scène son absence ou plutôt sa suspension et met au point un travail proche de la peinture en recourant aux supports technologiques de la vidéo et de la photographie. Tiécoura N’Daou est actuellement professeur au CAMM de Bamako
Le Festival d’art contemporain du Brésil a été crée en 1983 par Solange Farkas, son conservateur en chef depuis. Le Festival est devenu un partenariat de Sesc São Paulo en 1992, ce qui a permis son expansion et son internationalisation.  Au-delà des expositions d’œuvres d’arts et des projets artistiques, le 19è Festival videobrasil présente une série d’expositions dans différents espaces de la ville de Sao Paulo. L’une d’entre elles sera dédiée à des artistes invités travaillant au cœur de certaines réflexions ; la triangulaire entre Afrique, Caraïbes et Amérique du Sud.
A. SOW

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *