CULTURE Culture : Serges Cyrille Kooko remporte le prix de la poésie inédite en langue française

La littérature malienne et africaine a été honorée le mardi 24 avril 2018 à travers la personnalité de Serges Cyrille KooKo. Ce jeune Camerouno-malien a reçu le  prix international de poésie « SUR LES TRACES DE LEOPOLD SEDHAR SENGHOR» de la section « prix de poésie inédite en langue française » organisé par une association basée en Inde.

Comme on le dit le plus souvent « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années », Serges Cyrille Kooko, à travers son ouvrage de poésie, A la croisée des chemins, vient de recevoir la mention honorable de la section poésie inédite en langue française parmi près de 327 participants. C’était à l’occasion de la troisième édition du concours dénommé le Prix international de poésie « SUR LES TRACES DE LEOPOLD SEDHAR SENGHOR». Une distinction honorifique contenant une médaille qui lui a été décernée.

Ce concours est organisé chaque année par l’association Africa solidarieta Onlus, une association basée en Italie. Cette année, ce concours avait pour objectif la promotion de la culture de la paix, de la solidarité et de l’amour entre les peuples à travers la poésie. C’était aussi une occasion de faire connaitre et de diffuser les œuvres de Léopold Sédar Senghor. Le prix était ouvert à toutes les femmes et à tous les hommes pouvant écrire des poèmes en langue française ou en langue italienne.

Cette distinction a été un honneur pour tout le Mali, mais aussi pour toute l’Afrique et plus spécialement pour la maison d’édition Innov éditions où le lauréat occupe une fonction de directeur de publication. Aux dires du Lauréat, cette distinction a été une surprise pour lui. «  J’ai envoyé mon texte par mail et j’ai été surpris de me retrouver parmi les finalistes.  Moi-même je n’y croyais pas trop jusqu’à ce que je reçoive mes distinctions», confie-t-il au micro du journal Le Pays.

Il faut noter que Serges Cyrille Kooko est un homme de lettres, linguiste de formation. Il n’est pas totalement étranger sur la scène journalistique pour avoir servi dans beaucoup de journaux dans la capitale malienne. Il se lance finalement et de plein pied dans l’écriture. Son premier ouvrage de poésie s’intitule les Larmes du Silence. M. Kooko est présentement le directeur de publication à Innov éditions, une jeune maison d’édition malienne.

Cette distinction est la preuve que la littérature malienne prend de plus en plus de l’ampleur, se fraye de nouveaux horizons avec les jeunes générations d’écrivains et surtout de poètes.

Fousseni TOGOLA

Source: Le Pays

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *