Conseil d’Administration du Centre de Développements de L’Artisanat Textile : Booster le taux de la transformation locale des textiles Maliens

Le Centre de Développement  de l’Artisanat Textile(CDAT) a tenu sa première session du Conseil d’Administration hier dans les locaux du département de l’artisanat et du tourisme. La cérémonie d’ouverture était présidée par la Ministre en charge de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Berthe Aissata Bengaly, en présence de M. Tidiane Diarra, Directeur du CDAT

Mme Berthe Aissata Bengaly ministre artisanat tourisme biographie cv
L’ordre du jour portait sur l’examen et l’adoption du programme d’activités 2014 ;  l’examen et l’adoption du budget prévisionnel 2014 et le projet de cadre organique du service.
Faut-il rappeler que nul n’ignore que le Mali, est l’un des plus grands producteurs de coton en Afrique, mais ne transforme qu’environ 1% de sa production nationale. Le reste est exporté à l’état de fibre. Face cette situation, Mme la Ministre de l’Artisanat et du Tourisme, dans son discours, dira que la valorisation des fibres textiles contribue à l’amélioration de la croissance économique et à la réduction de la pauvreté, à  la création d’emploi, plus  particulièrement pour les femmes et les jeunes. Fort de cette réalité, elle a révélée que le gouvernement du Mali et  ONUDI (Organisation des nations unis pour le développement industriel), avec l’appui financier du gouvernement du Japon, ont initié en 1992, le projet Tissuthèque, afin de valoriser le textile traditionnel au Mali, au  Burkina Faso et en Guinée. Selon elle, « ce projet a servi de moteur en matière d’encadrement technique des artisans, la formation
des formateurs, la conception et la vulgarisation de nouveau matériels. Cela a fortement contribué à faire du Mali, une référence en matière de teinture et impression », a-t-elle déclaré.
Il faut signaler qu’en février 2012, le gouvernement a créé ce Centre pour concrétiser sa politique. Depuis sa création, le centre s’est résolument engagé pour booster le taux de la transformation locale de nos fibres textiles, pour créer plus de valeurs ajoutées. Mais son démarrage a été coïncidé avec la crise de 2012.  L’opérationnalisation n’a donc eu lieu qu’en avril 2013. La structure a été confrontée par  un manque de ressource financières, faute d’avoir été inscrite dans la loi de finance 2013, selon le Ministre de l’Artisanat. S’agissant de la tenue de cette première session, le Ministre Berthe Aissata Bengaly, se dit très satisfait de la rencontre. C’est pourquoi elle  a invité les  administrateurs à examiner les documents sans complaisance, ni passion. Pour terminer elle a donné l’assurance de sa totale disponibilité, dans la mise en œuvre des conclusions et recommandations pertinentes qui seront
issues de cette session.
Bréhima Traoré

SOURCE: Mali Demain  du   24 oct 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.