Centre d’innovation et de culture de Tombouctou: le projet Timbuktu renaissance en marche

Depuis deux ans qu’il est sur toutes les langues, les chantiers du projet Timbouctou Renaissance sortiront très bientôt des terres. Au-delà des plaidoyers pour faire comprendre les réalités de notre pays à l’extérieur, le projet dotera la ville des 333 Saints, très prochainement d’un centre d’innovation et de culture pour la jeunesse.

ramatoulaye ndiaye diallo ministre culture artisanat tourisme

L’information a été donnée, hier lundi, à la faveur d’un point de presse, par les membres de l’Association Timbuktu Renaissance, conduits par sa présidente, l’ambassadrice Cynthia SCHNEIDER, en présence de Mme la ministre de la Culture, N’DIAYE Ramatoulaye DIALLO.
Le point de presse, animé par la ministre de la Culture et ses invités de marque, a été l’occasion de faire le point des avancées de ce projet porteur d’espoir, depuis deux ans, et la disponibilité des partenaires à accompagner notre pays pour la réussite de cette initiative porteuse pour notre pays. En effet, Timbuktu Renaissance (TR) vise à tirer parti du plus grand atout du Mali – son extraordinaire patrimoine et sa culture vivante à même de promouvoir la paix, la réconciliation et de drainer le développement économique, y compris par une industrie créative (tourisme, production musicale et cinématographique et de l’artisanat), et la mobilisation de l’investissement dans les initiatives de développement durable allant de l’agriculture durable aux ressources naturelles.
L’approche de Timbuktu Renaissance, selon l’ambassadrice Cynthia SCHNEIDER, est de mettre la culture au cœur de la lutte pour un avenir de paix et de prospérité du Mali en l’exposant à un auditoire mondial et donc potentiellement à des investisseurs.
L’objectif principal de ce programme est d’œuvrer à un retour définitif et durable de la paix et de la stabilité économique dans les trois régions du nord du Mali par le vecteur de la culture.
«En effet, s’il est vrai pour beaucoup de personnes que Tombouctou fut pendant des siècles un carrefour dynamique de commerce, culture, et tolérance religieuse, aujourd’hui, cette ville rappelle aussi la menace destructive de l’extrémisme violent », a déclaré Mme SCHNEIDER.
Pour renverser cette tendance, l’initiative cherche non seulement à booster les industries créatrices du Mali telles que le tourisme, la littérature, l’architecture, la musique, le film et l’art, mais également à mobiliser l’investissement pour le développement économique durable dans des domaines comprenant l’éducation, l’agriculture, les énergies renouvelables et les ressources naturelles, a indiqué Cynthia SCHNEIDER.
Le projet vise à doter Tombouctou et sa région d’infrastructures sociales de base à même d’impulser un développement cohérent endogène ; promouvoir les cultures locales et les valoriser à l’échelle nationale et internationale ; œuvrer pour une paix inclusive à travers des actions directes de sensibilisation ; établir les conditions favorables à l’auto-emploi pour la réinsertion des jeunes et des femmes dans les secteurs de l’agro-business, l’artisanat et le tourisme par la formation et la création de centres d’apprentissage ; développer des opportunités pour les sous-secteurs du tourisme et de l’artisanat.
Déjà, révèle Cynthia SCHNEIDER, le projet Timbuktu Renaissance a mobilisé un partenariat solide avec Google Cultural Institute et National Endowment for Democracy (NED) pour aboutir aujourd’hui à un résultat probant.
Il est attendu la construction d’un Centre de culture et d’innovation à Tombouctou, dont la pose de la première pierre est attendue, dans les jours à venir. Ce Centre multifonctionnel pourra accueillir des rencontres, des conférences-débats, des concerts, des animations culturelles. Il est équipé par Google Cultural Institute par des ordinateurs et toutes les commodités pour l’utilisation des TIC par les jeunes de Tombouctou, a expliqué Manny Ansar.
Aussi, avec Google, il sera possible de porter les concerts des jeunes artistes au monde grâce à Youtube, s’est-il réjoui.
Ce Centre accueillera également un studio d’enregistrement pour permettre aux talents de la région qui souhaitent faire carrière dans la musique de s’adonner pleinement à leur passion.
Avec l’accompagnement du National Endowment for Democracy, le projet Timbuktu Renaissance veut participer à la volonté des populations de retrouver toute la quiétude et la cohésion sociale qui caractérise le Mali, est-il convaincu.
En plus des amis et partenaires engagés, ce projet bénéficie du soutien du gouvernement du Mali. L’État par la voix de la ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, s’engage à se tenir aux côtés de l’Association Timbuktu Renaissance et des populations locales, pour conduire chacune des activités du projet. Aussi, par l’implication du département de la Culture, une intense activité de plaidoyer a été menée dans le monde autour de ce projet.

Par Sidi Dao

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *