Assemblée générale de l’Organisation Malienne des Editeurs de Livres (OMEL) : Les éditeurs disent stop à la piraterie

L’Organisation Malienne des Editeurs de Livres (OMEL) a tenu, le mercredi 25 octobre 2017 au Grand Hôtel de Bamako son assemblée  générale.  Une rencontre au cours de laquelle, les éditeurs de livres du Mali ont fait le point des activités réalisées en 2016 et 2017 par leur organisation,  et procédé à l’évaluation des difficultés auxquelles elle est confrontée. La cérémonie d’ouverture était présidée par Demba Sissoko, Directeur de la Bibliothèque Nationale,  représentant le ministre de la Culture. Il avait à ses côtés le président de OMEL Hamidou Konaté, le représentant  du ministre de l’Education Nationale Youssouf Touré, celui du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Adama  Diokolo Coulibaly et la représentante de PAGE au Mali, Julienne Peloquin.

Au titre des activités réalisées en 2016 et 2017, le président de l’OMEL a cité entre autres, les actions de lutte contre la piraterie,  la signature d’un protocole d’entente avec le projet PAGE (projet canadien d’appui à la filière du manuel scolaire) qui accompagne l’OMEL depuis 2013. S’y ajoutent l’organisation des premières journées nationales du livre tenues du 21 au 23 avril 2017 avec l’accompagnement de PAGE ; la réalisation d’une étude sur le secteur du livre et, le voyage d’une équipe de l’OMEL au Canada  pour rencontrer des associations de professionnels de livres et des structures d’Etat œuvrant pour la promotion et la protection des droits d’auteurs.

bibliotheque livre famille sira diop sissoko mali keita aminata maiga

Selon M. Konaté la principale contrainte des éditeurs de livres au Mali reste la piraterie surtout au niveau du marché du livre scolaire. Toute chose qui dit-il, nuit considérablement à l’épanouissement du secteur des livres et à l’activité des éditeurs. Par ailleurs, il a signalé que d’autres contraintes comme l’absence d’une politique nationale de livres et des structures de distribution et de diffusion constituent un frein à l’essor du secteur.

A l’en croire, l’OML a, à son actif, une vingtaine d’éditions dont: Afric Diffusion, Akama,  Asselar, Blani’s,  Cauris Livres, Edis, Edim-sa, Faida, Donniya, Jamana, IEP, Savane Verte, La Sahélienne, Le Figuier, Toguna Harmattan Mali, Tombouctou, Tropics édition, Mot à Mot, Yeredon. Il a révélé que  les dossiers des éditions Mandingues et Prince du Sahel sont en cours de validation.

Quant au représentant du ministre de la Culture Demba Sissoko, il a ajouté que  l’organisation malienne des éditeurs de livres partage certains objectifs importants avec le département de la culture. Parmi  ceux-ci, il a cité dont : l’élaboration et l’application d’une politique cohérente de publication et de promotion de livres ; la création d’un environnement favorable à la lecture, le rayonnement culturel du Mali à travers les livres ; l’accession du livre au public.

Avant de terminer, il a donné l’assurance que son département restera engagé aux côtés des acteurs de la filière du Livre.

Par Jean Joseph Konaté

Par Le Sursaut

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *