Artisanat féminin ouest-africain : UNE VITRINE A BAMAKO

Une rencontre d’échanges entre les artisanes de l’Afrique de l’ouest a débuté hier à la Maison des jeunes de Bamako. Elles sont une cinquantaine de membres de la Confédération des artisans de l’Afrique de l’ouest (CAAO) venant du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de Guinée Conakry, du Mali, de Mauritanie, du Niger et du Sénégal.

oeuvres artisanat mali

Membre fondateur de la CAAO et en charge de la promotion des femmes au sein de cette organisation, la Fédération nationale des artisans du Mali (FNAM) veut contribuer à l’émergence des artisanes de la sous-région ouest-africaine. La rencontre doit créer un espace d’échange d’expériences et de technologies.

Elle se déroulera en trois temps. Un atelier sur le genre et le développement sera animé par d’éminents experts sur le genre comme outil de développement économique et social. Il se penchera sur l’état du Réseau ouest-africain des femmes artisanes (ROAFA) qui a vu le jour en 2004 à Niamey.

Une journée de la femme artisane avec exposition des produits est prévue pour demain. Cette deuxième partie de la rencontre d’échanges  sera une occasion de célébrer par avance la Journée internationale de la femme. Elle est placée sous la présidence de Mme Keïta Aminata Maïga, l’épouse du chef de l’Etat. Enfin, les participantes visiteront des entreprises de femmes à Bougouni dimanche.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre était présidée par le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Berthé Aïssata Bengaly. On y notait la présence du directeur résident du Développement et de la Coopération suisse (DDC) au Mali, Mirko Manzoni.

L’organisation de cet important événement, a indiqué Mme Berthé, traduit la volonté des pouvoirs publics de soutenir l’artisanat, surtout féminin.  La rencontre participe également de la dynamique qui vise à faire de la CAAO, un véritable outil d’intégration sous-régionale au service du développement socio-économique et culturel.

Mirko Manzoni a confirmé la disponibilité de la Suisse à soutenir l’artisanat malien car ce secteur peut constituer un socle important dans la lutte contre la pauvreté. La Suisse réfléchit actuellement à un vaste de programme de coopération pour mieux aider l’artisanat. Mirko Manzoni qui regrette de voir toujours plus de produits étrangers inonder le marché malien, a encouragé nos artisans et artisanes à redoubler d’efforts pour proposer plus de produits de qualité afin de récupérer au moins le marché intérieur.

La présidente de la FNAM, Mme Bah Assitan Traoré, a expliqué que cette structure est une organisation socioprofessionnelle créée 1992. Elle a pour  vocation de défendre les intérêts des artisanes et des artisans. Plus de 52 000 adhérents, 996 associations, 94 corps de métier y sont aujourd’hui affiliés.

Y. DOUMBIA

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *