Cour d’Assises de Bamako : 10 ans de prison ferme pour chacun des malfrats de la bande de Adama Sidibé !

La bande de malfrats composée de Adama Sidibé dit ladji, Amidou Keita, Oumar Williams, Alassane Dicko, Alpha Diarra, Lamine Tounkara, Bourama Bagayogo et Amadou Traoré ont été situés sur leur sort hier lundi 21 juillet 2014 à l’audience de la salle n° 2 de la session d’assises de Bamako, présidée par le juge Amadoun Souleymane, un conseiller de la Cour d’Appel de Bamako.

daniel tessougué procureur general avocat juge magistrat cour
Accusés de vol qualifié et de complicité, d’association de malfaiteurs et de détention de stupéfiant, les intéressés ont été condamnés à 10 ans de réclusion ferme et au paiement de la somme de 1 million trois cents mille francs à la partie civile, représentée par Hamidou Guindo. Parmi eux, les accusés Lamine Tounkara et Bourama Bagayogo, en cavale, ont été condamnés à mort par contumace. Ils étaient essentiellement poursuivis d’avoir formé une association en commune V du district de Bamako et dans les mêmes circonstances de temps et de lieu volé en bande avec agression plusieurs biens appartenant à des paisibles citoyens de cette commune, notamment des motos Djakarta des appareils et accessoires et mêmes des numéraires.
A la barre, les accusés contrairement à l’enquête préliminaire avaient tenté de nier en bloc les faits à eux reprochés, déclarant n’avoir commis que de petits larcins aux différents marchés de la commune V. Les accusés Adama Sidibé, Hamidou Keita, Alpha Diarra ont nié les faits en partie à  savoir les faits de détention de stupéfiant, lesquels reposent essentiellement sur les accusés Oumar Williams et Alassane Dicko.

Après plus de 4 heures de débats, la Cour dans sa sagacité a reconnu les accusés coupables des faits qui leur sont reprochés avant d’enter en voie de condamnation à leur encontre, conformément aux articles 252, 253, 255 du code pénal malien et 175 de la loi N°01-78 du 18 juillet 2001 portant sur le contrôle des drogues et des précurseurs.
Les faits, objet de leur arrestation, remontent à juillet 2008 en commune V du district de Bamako, ou les sieurs Ali Diarra, sergent de police et Hamidou Guindo, gérant de bar étaient victimes d’une agression physique et de vol. Les enquêtes menées de bonne heure permettaient ainsi de mettre la main d’abord sur le nommé Adama Sidibé dit Ladjiba, qui interrogé, dénonçait le premier co-auteur Hamidou Keita. La mission dépêchée chez ce dernier retrouvait sur place les nommés Oumar Williams et Alassane Dicko, lesquels étaient même en possession de chanvre indien. L’enquête a permis également de mettre la main sur le nommé Bourama Bagayogo qui a même accompagné les agents à se transporter sur les différents endroits ou la bande opérait. C’est ainsi que l’enquête préliminaire révélait en suffisance que les intéressés constituaient en réalité une véritable bande qui commettait des crimes et des délits aux préjudices d’innombrables citoyens en Commune V du District de Bamako.
Daniel Kouriba

SOURCE: Tjikan  du   22 juil 2014.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.