Contre l’arret de la cour supreme : Des associations se mobilisent samedi pour le ministre Bathily

L’Union des associations et des coordinations associations pour le développement et la défense des droits des démunies (UACDDDD) et les coordinateurs des Associations pour le Mali (APM) ont rompu le silence hier jeudi à la faveur d’une conférence de presse à leur siège à Faladié. A l’occasion, elles ont dénoncé l’arrêt numéro 235 du 9 octobre 2015 de la section administrative de la Cour suprême rejetant les actes administratifs du ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Aly Bathily.

Le secrétaire administratif et celui des relations extérieures de  l’Union des associations et des coordinations associations pour le développement et la défense des droits des démunies, Yaya Tangara et Massa Koné étaient hier jeudi à leur siège à Faladié face à la presse pour lever un certain nombre d’équivoques sur la position de l’union concernant l’arrêt numéro 235 du 9 octobre 2015 de la section administrative de la Cour suprême qui a rejeté les actes administratifs du ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Aly Bathily. Ils ont dénoncé d’entrée de jeu que « la Cour suprême a pris une décision contre le peuple » et rappelé que la section administrative a ignoré sa propre jurisprudence en la matière. « La plus haute juridiction vient de cautionner le destin de proie auquel les prédateurs invétérés s’évertuent à réduire les communautés rurales, spoliées de leurs terres, à des desseins bassement mercantiles. Or, l’annulation fait suite aux sorties du ministre Bathily qui a commencé par la région de Koulikoro pour s’imprégner de la gestion domaniale et foncière au Mali… », a expliqué le secrétaire administratif de l’UACDDDD, Yaya Tangara, ajoutant que les associations s’engagent à faire échec à cette décision.

« Nous ne serons pas témoins oculaires de cette indignation. L’union  apporte résolument son soutien à l’acte du ministre dont l’objectif est de régulariser les activités foncières, à traquer les prédateurs et remettre les victimes de la spéculation foncière dans leur droit. La bonne distribution de la terre est l’aspiration de toutes les populations. Bathily ne fait pas ce travail par hasard. C’est pourquoi, l’Union apporte son soutien au ministre engagé dans ce combat de gestion domaniale », a-t-il souligné.

Pour les conférenciers, « l’annulation de la cession de TF n’est pas un problème de personne, mais une question de droit et de sécurité, car c’est la vie des paysans et la stabilité du pays qui sont en jeu ». « Il est de la responsabilité des autorités de sauvegarder nos terres. Nous avons pris notre responsabilité. Le samedi prochain, plus d’une centaine d’associations vont tenir un meeting au stade de Magnambougou», ont-ils annoncé  Massa Koné.

Bréhima Sogoba

 

Source: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.