Contre la concurrence déloyale des Agences de communication étrangère : Le GPAC tire sur la sonnette d’alarme

Le mardi dernier, l’Agence de communication DFA a abrité la conférence de presse organisée par le Groupement patronal des Agences de communication (GPAC). Au cours de cette rencontre avec les medias le patron du GPAC a insisté sur la concurrence déloyale œuvre des agences de communication étrangères sous le regard négligent des autorités

Groupement professionnel agences communication Mali GPAC

Mais auparavant  Moustapha Diop a présenté le nouveau  bureauissu de l’Assemblée générale  du vendredi.
« Si nous sommes là aujourd’hui si   l’architecture dirigeante du GPAC n’a pas profondément changée, c’est que l’équipe dirigeante sortante a bien mené les missions qui lui avaient été confiées avec l’appui de tous », a indiqué d’entrée de jeu Moustapha Diop.

Pour que les agences de communication puissent supporter la concurrence des agences étrangères l’Etat doit revoir les anciennes textes qui datent de 1980. Il faut aussi carrément restructurer  le secteur a encore martelé Moustapha Diop. A  l’en croire il ya plus de 300 agences fictives mais à l’heure actuelle 65 sont opérationnelles et font parties du GPAC.

Prenant la parole BiramaKonare le manager de Bintily communication dira qu’il ya pas de concurrence entre les agences membres du GPAC et qu’elles travaillent de façon complémentaire car  elles n’évoluent pas souvent dans  les mêmes domaines de compétence. Pour SidyDanioko le patron de Spirit Mc cann  entre la presse et les agences de communication  il n’ya pas de rivalité au contraire ils cheminent ensemble.

Selon Moustapha Diop le GPAC travaillera prochainement sur plusieurs fronts. Il n’a pas manqué d’attirer l’attention du Ministère de la communication  sur la question  de l’augmentation de 30% sur les tarifs de l’AMAP. Cette augmentation fragilise davantage les agences de communication qui sont déjà affectées par la crise actuelle.

L’autre difficulté qui n’a pas échappé au patron de DFA , c’est le  comportement des Etats voisins qui refusent le marché de la publicité aux agences maliennes alors  qu’au nom de l’intégration le Mali laisse le champ libre  .Il faut que le Mali prenne des mesures protectionnistes a insisté Mr Diop.

Pour que toutes les mesures connaissent un début d’application le GPAC à renforcer ses liens avec le Conseil National du Patronat malien (CNPM). Une tournée sera entreprise prochainement dans les agences de communication pour évaluer leurs impacts dans les activités économiques. Mieux a souligné Moustapha Diop des séances de formation seront organisées à l’intention des membres du GPAC pour plus de performance et de compétitivité.

Badou S. Koba

Source: Carrefour

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *