Conseil d’administration de l’Inps : Le Patronat tacle l’UNTM

La présidence de ce Conseil attire décidément toutes les convoitises. On le sait, la règle adoptée par consensus faisait qu’elle était assurée par l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) et le Conseil National du Patronat Malien (CNPM) par rotation. Auparavant, le mandat était d’une année. Par le temps, les deux parties avaient convenu de deux années.

 

C’est ainsi que le Secrétaire général du bureau sortant de l’UNTM, Siaka Diakité, acheva un mandat de deux ans. Puis vint le tour de Mamadou Sidibé, président du patronat. Avec les changements intervenus à la tête de l’UNTM, départ de Siaka Diakité et arrivée de M. Yacouba Katilé, les choses commencèrent à se compliquer du côté du Patronat. Au nouveau dirigeant de la Centrale syndicale, le patronat fit croire que son heure n’était pas arrivée. Et qu’il fallait attendre une autre année pour prendre les rênes. Les choses allaient en rester là si les syndicalistes n’avaient pas fouillé dans les archives. Vérification faite, il se trouve que Mamadou Sidibé avait épuisé ses deux ans. Une telle attitude du Patronat a profondément choqué certains syndicalistes qui dénoncent la mauvaise foi du Patronat.  » Ils n’ont pas été loyaux envers nous. Nous n’allons pas nous laisser faire « , confie l’un d’eux. Des correspondances et de condamnation sont à envisager dans un bref délai.

 

Regain de violence au nord :

Un mort à Gourma Rhrarouss

Des militaires otages à Tandrewal

Des panneaux solaires volés à Douékiré

Le week – end dernier aura été encore dur pour notre pays. A quelques instants d’une énième rencontre d’Alger, les rebelles de la CMA accentuent la pression. Dans la nuit du 25 mai, un homme a été assassiné à Arbichi, localité située à 35 km de Gourma Rhrarouss. Des boutiques ont été pillées, brûlées. Au même moment, les militaires pris en otages à Tessit ont été aperçus dans la forêt de Tandrewal, un peu loin de leur lieu de rapt.

Nos sources sont formelles. Les différents actes criminels, posés ça et là, serait les œuvres des éléments de la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad). Non signataire de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, la CMA continuerait donc à serrer les vis. Elle multiplie, en effet, ses actions de renforcement de ses positions militaires.

Durant le week – end dernier, 23 et 24 mai, elle envoya ses hommes à l’assaut de la localité de Tessit, région de Gao. Quelques jours auparavant, elle y avait été chassée. Suite à cet assaut, plusieurs militaires auraient pris en otages et conduits vers une destination inconnue. Leur nombre varie selon les sources : 15, 16, 19… Difficile à vérifier. Tout compte fait, il paraitrait que les otages auraient été aperçus dans la forêt de Tandrewal, située à quelques encablures de Tessit, lieu de leur rapt. C’était le lundi 25 mai 2015, dans la mi – journée.

La veille, dans la nuit, les rebelles ont, semble t – il, encore fait parler d’eux. Leur cible a été la localité d’Arbichi, située à 35 km de Gourma Rhrarouss. L’attaque nocturne aura coûté la vie à un homme, un certain Amzata Yacouba, tué dans sa famille. En plus, les rebelles auraient pillé puis brûlé des boutiques et des maisons. Les éléments de la CMA de Ber, probablement du MAA dissident, seraient les  auteurs de ces crimes crapuleux.

Pour finir, au soir du lundi 25 mai, aux environs de 22 heures, des hommes armés auraient fait leur entrée à Douékiré. Ils étaient à bord de deux véhicules 4 X 4, au moins. Apparemment, eux en voudraient aux sociétés de téléphonie mobile. Ils auraient détruit et arraché les plaques solaires de Malitel. Histoire de nuire aux communications.

SOURCE  :  L’Express de Bamako

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.