Conseil d’administration de l’École de maintien de la paix : L’Algérie signe son entrée

L’Algérie siègera désormais de plein droit au conseil d’administration de l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Baye (EMP-ABB). Elle devient ainsi le 12è membre et le 2è (membre associé) du Conseil après le Maroc. Cette adhésion a été officiellement actée par la signature d’une convention de partenariat entre l’Algérie et l’EMP-ABB mercredi dernier dans l’enceinte de l’établissement régional.

La cérémonie de signature était présidée par le représentant du ministre de la Défense et des Anciens combattants (président du conseil d’administration), le général Souleymane Doucouré, en présence du ministre algérien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Sabri Boukadoum, et son homologue malien, Zeïni Moulaye.

C’était également en présence du directeur général de l’EMP-ABB, le colonel Souleymane Sangaré, l’ambassadeur d’Algérie au Mali, Boualem Chebihi et bien d’autres invités.

Après le discours de bienvenue du directeur général de l’École, le ministre algérien en charge de la Coopération internationale a expliqué que son pays tient à œuvrer avec beaucoup de force à la réconciliation et à la préservation du Mali comme un pays uni, stable et prospère dans l’avenir. Cela, non seulement à travers la coopération bilatérale, mais également dans le cadre du Comité de suivi de l’Accord de Bamako, issu du processus d’Alger.

Selon le chef de la diplomatie algérienne, l’EMP-ABB a un rôle essentiel et primordial, en ce sens qu’elle forme des cadres qui font le maintien et surtout la promotion de la paix. «Vous pouvez compter sur l’appui de l’Algérie dans toute sa dimension. Nous serons présents dans ce rôle de promotion de la paix, au nom du devoir de solidarité et de fraternité que nous avons avec le Mali, et avec tous ceux qui en ont besoin, en Afrique surtout», a déclaré Sabri Boukadoum.

Le représentant du ministre de la Défense et des Anciens combattants, a indiqué que la signature de cette convention marque une étape importante dans le développement de l’École. Et, une plus-value réelle dans les efforts pour la paix, la professionnalisation de nos armées et la ferme volonté des pays africains à s’engager davantage dans la formation de leurs cadres. Occasion pour lui, au nom du président de la Transition, et celui du Premier ministre, de saluer le grand voisin algérien pour tous les efforts fournis pour la paix et la stabilité dans le Sahel et particulièrement au Mali. Le général Souleymane Doucouré a ensuite rappelé l’importance d’œuvrer ensemble pour relever tous les défis que rencontrent les opérations de maintien de la paix, à travers la formation et la recherche endogène.

La cérémonie a été marquée par la présentation sommaire de l’EMP-ABB par le directeur des informations de l’établissement, le colonel Ali Bagayogo. Cette séquence a été suivie de la signature des documents entre le directeur général de l’École et l’ambassadeur Boualem Chebihi.

Le conseil d’administration de l’École de maintien de la paix compte désormais douze membres. Il s’agit en plus du Mali, du Canada, de la Cedeao, du Danemark, de la France, du Japon, de la République fédérale d’Allemagne, du Royaume des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de la Suisse.

Aboubacar TRAORÉ

Source: L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.