Conseil Africain Franco-Arabe pour les Grades (CAFAG) : Promouvoir la recherche scientifique à travers des échanges multiculturels

Les activités du Conseil Africain franco-arabe pour les grades (CAFAG) ont été lancées le samedi dernier (7 mai 2022) au Centre international des conférences de Bamako (CICB). Présidé par Issiaka Diarra, conseiller technique représentant le Premier ministre, l’évènement a enregistré la présence des responsables du centre dont le président Mohamed Abdoulaye Diarra.

 

«Promouvoir la recherche scientifique à travers des échanges multiculturels incluant l’arabe ou encore les langues nationales» ! Telle est la mission que s’est fixée le Conseil Africain franco-arabe pour les grades (CAFAG). L’ambition affichée est de contribuer à l’amélioration de la recherche scientifique à travers une franche collaboration entre plusieurs langues comme le français, l’arabe ou encore les langues africaines.

Bien que reconnu comme un facteur d’amélioration et de promotion en matière de recherche scientifique, la collaboration entre plusieurs langues et cultures n’est pas développée en Afrique. Le Cafag se propose ainsi de pallier cette problématique afin non seulement d’améliorer les productions, mais aussi et surtout renforcer la capacité des enseignants-chercheurs. L’initiative est partagée par 14 pays africains et le Cafag collabore avec une trentaine d’université à travers le monde.

Cette université nourrit de grandes ambitions et travaille à se positionner dans la catégorie des grandes universités internationales. Il propose ainsi des formations dans plusieurs domaines d’étude, dont le journalisme et la communication. Ces diplômes sont déjà reconnus par 12 pays africains dont le Tchad. Créée en 2018 et basé à Bamako (Mali), le Cafag est ouvert à toutes les universités africaines. Le centre universitaire est aujourd’hui fréquenté par des étudiants de plusieurs pays africains.

Au plan national, cette université permettra aux étudiants maliens arabophones de pouvoir poursuivre leurs études en toute sérénité dans leur pays au lieu de se rendre dans d’autres pays comme l’Egypte, le Tchad ou encore le Soudan pour des études universitaires.

Le lancement des activités du centre a été couplé à la remise d’attestation à 12 gradés dont certains ont été promis au grade de Professeur et d’autres à celui de Maître de conférence. Une attestation de reconnaissance a également été remise au président de l’Union des jeunes musulmans (UJMA), Mohamed Macky Bah, pour son engagement en faveur de l’insertion socioprofessionnelle des arabophones.

Oumar Alpha

Source : Le Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.