COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L’HOMME : COMMUNIQUE N°027-2018-/CNDH

Face à la persistance de la grève des magistrats, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) exprime à nouveau sa très vive préoccupation au regard de l’impact incommensurable sur les droits de l’Homme notamment, les droits humains des personnes privées de liberté. Ainsi, de nombreux citoyens, présumés innocents, sont-ils parfois gardés dans des conditions infrahumaines au niveau des unités d’enquêtes depuis deux mois. Les détenus en attente de  jugement, bénéficiant de la présomption d’innocence, gardent indéfiniment prison.

   En conséquence, la CNDH :

  • dans le strict respect des droits constitutionnels de grève et à la liberté syndicale, appelle le gouvernement et les syndicats à renouer, dans les meilleurs délais, le fil du dialogue social aux fins de trouver une issue favorable à cette situation extrêmement douloureuse ;
  • sollicite l’implication personnelle du Président de la République, premier magistrat, Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, dans la résolution urgente de cette grave crise porteuse de nombreuses violations des droits humains.

Pour la CNDH, la protection des droits de l’Homme est une responsabilité partagée.

Bamako, le 11 septembre  2018

Le Président

                     Dr Malick COULIBALY  Chevalier de l’Ordre National

 

CONTACT : Tel: (00223) 202970.21 — BP. E 3512 Bamako – Mali
E-mail :[email protected] Siège de la CNDH : Rue 359-1ère Rue après le palais des sports, Direction Hôtel Radisson Hamdallaye ACI 2000

Source: Le Républicain

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *