Commémoration de la journée du 8 mars : Les femmes à l’école de l’APDF

L’association pour le progrès et la défense des droits des femmes (l’APDF) a initié du 7 au 8 mars 2014, un atelier de formation à l’intention des femmes. Les modules  étaient «  Femmes et post conflit : rôle  et responsabilité de la femme dans la réconciliation, la cohésion sociale et la paix au niveau des communautés de base ».

FETE MARS JOURNEE INTERNATIONALE FEMME CEREMONIE

 

 

En partenariat avec l’ambassade des USA, l’APDF dans le cadre de la commémoration de la journée internationale du 8 mars, a organisé un atelier de 2 jours au Centre de Veille des femmes pour mieux outiller les femmes sur leur rôle  dans la société. Le thème  de l’atelier : «  Femmes et post conflit : rôle  et responsabilité de la femme dans la réconciliation, la cohésion sociale et la paix au niveau des communautés de base ». Comme l’a souligné la  présidente de l’APDF, Diakité Fatoumata Siré, les femmes jouent un  rôle très important dans les processus de paix et  de réconciliation sociale.  En effet, lors des conflits, les femmes constituent une couche très exposée, elles  sont victimes de nombreuses agressions. Les conflits touchent  beaucoup les femmes. Aussi à travers de meilleures compréhensions, les femmes peuvent être formées et pour  mieux affronter, voir empêcher les conflits dans leurs sociétés. Le formateur, Me  Bengaly Abraham   à travers des modules tels que : « les causes profondes de la crise malienne ; les acteurs de la reconstruction de la cohésion sociale et leurs interactions ; les fondements endogènes d’une culture de paix au Mali : les mécanismes traditionnels de prévention et de résolution des conflits, médiation et conciliation de proximités », va susciter des débats chez les participantes en vue  d’être mieux armer  sur la question.  Aux sorties de ces échanges, il est attendu l’élaboration d’une feuille de route pour le dialogue, la négociation et la réconciliation en vue de reconstruire la cohésion sociale et de rebâtir l’unité nationale

Khadydiatou Sanogo

 

SOURCE: Le Républicain
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.