Comité de pilotage du PPAAO: un bilan satisfaisant

La salle de conférence de la Direction des Finances et du matériel du ministère de l’Agriculture a abrité le lundi 28 novembre dernier la 7e Session du Comité National de Pilotage du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO).

Kassoum Denon ministre agriculture conference

La cérémonie d’ouverture de ces travaux était présidée par M. Abdoulaye Hamadoun, Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, en présence du Dr Aly KOURIBA, Coordinateur pays du PPAAO ; du représentant des instituts de recherche et de développement agricole ; des représentants des partenaires techniques et financiers membres du Comité de pilotage dudit programme.
Le programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest PPAAO, faut-il le rappeler, est une initiative sous régionale qui regroupe 13 pays de la CEDEAO. Il est coordonné par le Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF) et financé par la Banque Mondiale. Son objectif est de générer et de diffuser des technologies éprouvées dans les pays de la CEDEAO, contribuant ainsi à une augmentation durable de la productivité dans les filières prioritaires, d’au moins 15% pour induire une croissance agricole de 6%.
Le programme vise également à contribuer à la coopération régionale en matière d’agriculture et d’élevage en Afrique.
Le Dr KOURIBA a salué l’engagement du Gouvernement auprès du Comité de pilotage du PPAAO. Cette 7e session du comité de pilotage a été une occasion lui de montrer les résultats probants des activités du programme au cours de l’année 2016. Il a expliqué à cet effet que dans le cadre de l’accompagnement pour la certification aux normes ISO, les laboratoires des centres de recherche agronomique de Niono, Sikasso, Sotuba et Mopti ont bénéficié d’importants travaux d’aménagement de sites ; d’équipements et de renforcement de capacités des chercheurs. Ainsi, 111 étudiants en Doctorat et 158 en Master, dont 52 femmes, sont inscrits dans les grandes écoles et Universités au Mali et dans la sous-région.
Concernant la diffusion à grande échelle et l’adoption des technologies, le Dr KOURIBA révèle que 2 774 tonnes de semences certifiées ont été distribuées à 199 639 bénéficiaires, dont 89 925 femmes ; 80 tonnes de semences de pomme de terre (G3 et G4) ont été produites et diffusées ; 5 746 vaches laitières ont été inséminées sur un objectif de 10 000 vaches.
À cet exploit, faudrait-il ajouter la production et la diffusion à grande échelle de la race de poule « Wassachiè », à travers la plateforme d’innovation.
Toujours dans le cadre de l’exécution du programme PPAAO, le Mali a mis en place une stratégie de diffusion des technologies générées par d’autres pays PPAAO, notamment le riz pluvial de la Guinée ; le mouton Balami ; la chèvre rousse du Niger ; et le manioc du Ghana.
En 2016, le nombre de bénéficiaires de ces technologies au Mali est passé de 14 217 en 2015 à 56 467 soit de 25% à 71%.
M. Hamadoun du ministère de l’Agriculture n’a pas caché sa satisfaction de ces résultats encourageants, qui, selon lui, sont le fruit de la collaboration entre les membres du comité de pilotage de PPAAO. « La mise en œuvre du projet dont je salue les bons résultats n’a été possible que grâce à l’accompagnement constant des partenaires au développement.
Permettez-moi de saluer en votre nom, la Banque mondiale et le CORAF pour la qualité de leur participation à nos côtés quelques fois dans des conditions très difficiles pour relever les défis du développement économique et social de notre pays. Qu’ils trouvent ici l’expression de la reconnaissance du peuple malien », a-t-il dit.
Au cours de cette session, après avoir examiné le rapport d’activités 2016, les participants ont cogité sur le plan de travail et le budget annuel 2017.
Après la première phase, la phase II de ce programme sous régional s’annonce déjà satisfaisante au Mali avec un taux d’exécution de 66%.

Par Christelle KONE

 

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *