CNIA-Mali : 12 nouveaux agents en formation en technique d’insémination artificielle

Comprendre et d’appliquer les techniques d’insémination et de diagnostic de gestation des vaches, est l’objectif d’un atelier de formation dans le cadre du « projet de développement durable des exploitations pastorales au sahel ».

 

Cette formation de deux semaines a débuté le mardi 16 mars 2021 au siège du Centre national de l’insémination artificielle animale du Mali (CNIA-Mali), sous la présidence du Pr de génétique animale, directeur général du centre, Diakaridia Traaoré, en présence du coordinateur du projet PDDES-MALI, Mamadou Traoré. Organisée en partenariat avec le projet PDDEPS-Mali, cette formation constitue une activité importante dans la mise en œuvre de la convention signée entre le CNIA et le PDDEPS, a indiqué le Pr Diakaridia Traoré.

Et de poursuivre : « pour contribuer à l’atteinte des objectifs du ministère, le Centre national de l’insémination artificielle animale du Mali (CNIA-Mali), a engagé un vaste programme pluriannuel d’insémination artificielle, orienté essentiellement vers l’accroissement des productions animales à travers l’utilisation de matériel génétiques de hautes qualités. »

Le CNIA, à travers ce programme, a décidé d’apporter sa contribution au développement socio-économique du Pays, en mettant à la disposition d’un nombre d’éleveur, l’outil d’insémination artificielle, biotechnologique efficace de diffusion de progrès génétique.

C’est dans ce cadre que le CNIA, à travers son directeur général, le professeur de génétique animale, Diakaridia Traaoré, a initié cette formation pour la région de Ségou et singulièrement pour les cercles de Tominian et Niono afin de les doter en agents de qualité pour les activités d’insémination artificielle dans la région.

L’atelier se déroule pendant deux semaines à travers de modules théoriques et pratiques sur l’insémination artificielle.

Le coordinateur du projet PDDES-MALI, Mamadou Traoré, a salué l’initiative qui selon lui va sans doute permettre aux agents d’être outillé de connaissances de base leur permettant de comprendre et d’appliquer les technique d’insémination et de diagnostic de gestation des vache.

Sabeleh Dembélé

Source : Échos Médias

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.