Chérif Ousmane Haïdara : « Un pays ne peut être géré avec les muscles »

Le président du HCI n’a été tendre avec personne. A commencer par les plus hautes autorités du pays.

Il a demandé au président de la République d’ouvrir la porte pour mieux écouter ceux par qui et pour qui il est ce qu’il est.

« Celui qui ne sort pas ses muscles n’est pas pris en compte. Un pays ne peut pas être géré en fonction des muscles….», a-t-il regretté.

Du problème des enseignants aux résultats des dernières élections législatives, il a évoqué les actions entreprises par le Haut conseil pour trouver un terrain d’entente.

A l’en croire, l’espoir est permis que nos enfants retournent à l’école. Pour autant selon lui, la solution est loin d’être la démission du président de la République.

Il reconnaît que les gens n’ont pas tort de réclamer leurs droits dans le respect de la loi.

« Chacun a des problèmes dans le pays », et lui-même fait partie victimes de cette situation. En temps normal dit-il, il se serait mis au-devant d’une telle manifestation. Malheureusement, la gravité de la situation ne milite pas en faveur de certaines choses.

Le nord et le centre du pays sont pris et le sud est menacé, le pays risque un chaos dont personne ne connaît la suite.

Source: lechallenger
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *