Centre International de Conférences de Bamako: Un affrontement entre policiers et gardes évité de justesse

Le samedi dernier, un fait sortant de l’ordinaire a failli se produire devant le Centre Internationale de Conférences de Bamako (CICB) n’eut été l’intervention des civils. Car, les gardes en faction devant le CICB ont failli en venir aux mains avec les policiers du Groupement Mobile de Sécurité (GMS) à cause de l’excès de vitesse avec lequel ceux-ci rentraient dans la cour avec leur pick-up.

centre international conférences bamako cicb siege maison

« C’est vraiment honteux ce que je viens de voir devant le CICB », ne cessait de répéter un jeune du Mouvement Sabati qui a coïncidé avec l’incident.

Et un autre de renchérir « cette situation montre à quel point les policiers maliens ont besoin de formation ».

Mais d’où est parti le problème entre les gardes en faction devant le CICB et les policiers, éléments du Groupements Mobile de Sécurité (GMS) ?

En effet, samedi dernier deux événements avaient lieu au CICB. Des événements qui ont tous drainé beaucoup de monde. Il s’agit d’abord de la concertation des forces vives de la nation sur les pourparlers d’Alger auxquels participaient plusieurs ministres, toutes les composantes de la société civile. Et la seconde activité était une rencontre du mouvement Sabati 2012, qui aussi avait drainé aussi du beau monde.

C’est face à cette situation que les éléments de la police, particulièrement ceux du GMS avaient été  sollicités pour assurer l’ordre et la sécurité.

Dans leurs va-et-vient entre le CICB et le GMS, le comportement du chauffeur du PICK-UP va irriter les gardes en faction devant le CICB. Celui-ci, au lieu de rentrer doucement dans la cour du CICB y entrait à vive allure.

C’est ainsi que l’un des gardes en faction devant le CICB ira voir certains éléments du GMS afin qu’ils parlent à leur chauffeur pour qu’il cesse de renter ainsi dans la cour du CICB au risque de renverser des piétons, ou même de provoquer un accident.

Une autre fois, lorsqu’il sortait de la cour, le garde  l’a même arrêté pour lui parler de vive voix. Cette action du garde est, semble-t-il, la goutte  d’eau qui a fait déborder le vase. Car, après être allé chercher d’autres éléments au GMS, le chauffeur, en rentrant dans la cour a accéléré plus que les autres fois. Un comportement que les gardes prendront comme de la provocation.

C’est lorsqu’il voulait  sortir avec le véhicule à nouveau  pour faire une autre navette que les gardes en faction devant le CICB vont le bloquer au portail. Mieux, ils vont même lui barrer la route en fermant le portail et en lui intimant d’aller doucement.

Ce fut le début d’une altercation car au lieu de reconnaitre son tort et présenter ses excuses, d’autres policiers sont venus en renfort pour leur collègue. Fort de cela, il a menacé les gardes de les renverser avec le véhicule s’ils ne lui ouvraient pas le portail. Toute chose que les gardes ont refusée.

Les deux corps ont failli s’affronter. Heureusement que des civils sont venus s’interposer entre eux.

 

  1. Diarra

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.