Brèves du Mercredi le 15 Janvier 2020

Facilité Elargie au Crédit : Le FMI accorde plus de 14 milliards de FCFA au Mali

Le vendredi 10 janvier 2020, le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International a approuvé un décaissement d’environ 27,63 millions de dollars, soit près de 14 milliards de FCFA, au profit du Mali. Un fonds qui entre dans le cadre de l’accord au titre de la Facilité élargie au crédit (FEC), a annoncé l’institution de Bretton Woods, dans un communiqué. Cet appui porte à environ 55,26 millions de dollars, soit 27,6 milliards de FCFA, le total des décaissements au titre de l’accord triennal approuvé le 28 août 2019, pour un montant d’environ 193,5 millions de dollars, soit 75% de la quote-part du Mali au FMI. À noter que la FEC octroie une aide financière aux pays qui connaissent des difficultés prolongées de balance de paiements. Elle a pour finalité de rétablir la stabilité, la validité macroéconomique, et la réduction de la pauvreté tout en favorisant une croissance vigoureuse et durable.

Réhabilitation du patrimoine culturel au Mali : L’UE octroie une somme de 325 millions de FCFA

Le vendredi 10 janvier 2020, le Ministère en charge de la Culture au Mali et l’Union Européenne (UE) ont signé un protocole d’accord portant financement du programme de réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des manuscrits anciens du Mali. Une initiative qui se fixe un montant d’environ 325 millions de FCFA. La cérémonie de signature de cette activité était présidée par la ministre N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, en présence d’Ouvry BART, Ambassadeur de l’UE au Mali, et du représentant de l’UNESCO au Mali, M. Edmond MOUKALA. La ministre DIALLO a soutenu que l’enjeu de cette deuxième phase consiste à poursuivre et à affiner les actions de réhabilitation du patrimoine dans l’objectif d’une gestion pérenne et d’un développement socio-économique au bénéfice des populations locales. L’Ambassadeur a pour sa part expliqué que les motivations et l’engagement de son institution s’articulent spécifiquement autour de la sauvegarde, la valorisation, la promotion et la formation dans ce secteur. À noter que 50 jeunes seront formés durant cette année en technique de réhabilitation du patrimoine culturel en vue de pérenniser les actions.

2e Région militaire : le Chef d’État-major de l’Armée de Terre en visite à Timissa

Le samedi 11 janvier 2020, le Chef d’État-major de l’Armée de Terre, le Général de Brigade Kéba SANGARE, s’est rendu au poste de Timissa. C’était dans le cadre de sa série de tournées effectuées dans la région de Ségou entre du 31 décembre 2019 au 04 janvier 2020. Il a été successivement aux postes de Diabaly, Alatona, Goma-Coura, Macina, Niono, Sokolo, et Molodo. Le chef d’Etat-major était accompagné par le Commandant du Secteur 5, le Colonel Diadié Dembélé et plusieurs autres chefs militaires. L’objectif était de venir s’imprégner des conditions de vie et de travail des hommes, et de leur prodiguer des conseils adéquats pour la réussite de leur mission régalienne. En retour, les troupes ont évoqué au Général SANGARE leurs différentes doléances, tout en lui rappelant la nécessité du concours d’une bonne collaboration des populations pour la réussite de leur mission.

Koutiala : Les commerçants ont été sensibilisés sur l’importance des taxes et impôts

Une journée d’information et de sensibilisation a été organisée à l’intention des commerçants par le bureau consulaire de la CCIM, le samedi 11 janvier 2020 à Koutiala. Pour la CCIM, l’objectif de cette journée était de convaincre les opérateurs économiques à s’investir correctement dans le paiement des impôts et taxes. Ce fut une occasion pour le responsable des commerçants du lieu de faire également la remise des activités portées par le bureau en 2019 et faire un lancement pour l’année en cours.

Tombouctou : la prévention et la résolution pacifique des conflits au cœur d’un atelier de formation

Le Bureau régional de la MINUSMA, en partenariat avec le Conseil de la jeunesse de Tombouctou, a organisé, du 06 au 07 janvier, une formation sur la prévention et la résolution pacifique des conflits au bénéfice de 40 jeunes de la place. Ladite formation a été animée par des professionnels de la Mission des Nations Unies au Mali, du Haut-commissariat pour les Réfugiés (HCR) et de l’Equipe Régionale d’Appui de la Région de Tombouctou (ERAR), au sein de la Maison des Jeunes de Tombouctou. Selon ses initiateurs, elle avait pour but de renforcer la cohésion sociale, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. À noter que divers thèmes ont été exposés, comme, entre autres, les méthodes alternatives de résolution pacifique des conflits ; l’État de droit ; l’accès à la justice et à la complémentarité constructive entre la justice traditionnelle et la justice formelle et autres. Les participants ont souligné leur satisfaction suite au renforcement des connaissances avec des outils pouvant leur aider à développer et à mieux cerner l’importance de leur rôle dans la résolution des conflits

Tombouctou : Match amical entre les Famas et le CTRD

Au Stade de belle fandi, a eu lieu, le 10 janvier 2020, un match amical entre les FAMa, les invités, et le Collectif Tombouctou Réclame ses Droits (CTRD). La jeunesse de Tombouctou a massivement témoigné de cette collaboration FAMa_et population. Étaient présents à ce match, le représentant du Commandant de Zone et chef Secteur 3 de l’Opération Dambe et le président du CTRD. Le match a pris fin sur un score de 1-0, en faveur des FAMa.

Une trentaine d’agents de santé formés sur l’évaluation de la couverture vaccinale

Ils étaient trente (30) agents de santé communautaires à bénéficier de la nouvelle technique d’évaluation de la couverture vaccinale dans la région de Sikasso. C’était dans le cadre d’une session de formation financée par l’UNESCO en vue d’améliorer l’évaluation de la couverture vaccinale au sein de différentes structures de santé de cette Région. Les organisateurs ont, en fin de la formation, remercié le donateur pour sa contribution sur le plan du développement sanitaire au Mali.

Ansongo : Ibrahim Arboncana Maiga libéré après 6 jours de détention

Enlevé le lundi 06 janvier dernier, Ibrahim Arboncana Maïga, a été libéré le dimanche 12 janvier dernier, dans la matinée, par ses ravisseurs. Des sources proches de sa famille ont affirmé que les ravisseurs avaient réclamé une rançon, sans préciser exactement le montant. À noter que M. Maïga a quand-même regagné son domicile saint et sauf, même si les conditions de sa libération sont toujours inconnues.

LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *