Bousculade meurtrière de Mina : LES FAMILLES DES VICTIMES RECLAMENT VERITE ET JUSTICE

 

accident attentat mort grue effondre mosque mecque ambilance

Il y a un peu plus de 5 mois, un mouvement de foule tourna au drame à Mina en Arabie Saoudite lors du traditionnel pèlerinage musulman à La Mecque. Des pèlerins pris au piège d’une bousculade furent piétinés et asphyxiés. Le bilan pour notre pays est très lourd : 320 morts et 27 portés disparus. Le Collectif des familles de ces pèlerins décédés ou disparus continue de s’interroger sur les causes réelles de la tragédie. Il a organisé une conférence de presse mardi à la Maison du Hadj pour réclamer l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de la bousculade meurtrière.
Le secrétaire général du Collectif des familles des victimes, Malick Konaté, le secrétaire administratif adjoint de l’association, Nama Keita, et Me Marcel Ceccaldi, avocat au barreau de Paris, étaient les conférenciers. Ils ont annoncé que le Collectif a mis en place, le 16 janvier dernier, un bureau de 5 membres et engagé deux avocats, Marcel Ceccaldi et Me Magatte Sèye, pour défendre le dossier.
Par ailleurs, les conférenciers ont insisté sur les demandes des familles des victimes de faire toute la lumière sur les évènements tragiques. Ils ont critiqué, à ce propos, l’attitude du gouvernement saoudien. « Les parents des victimes ont constaté un silence non justifié du gouvernement saoudien sur lesdits évènements. A cet effet, le Collectif a décidé de recourir aux services des avocats Marcel Ceccaldi et Magatte Sèye, ancien bâtonnier, pour la défense de nos intérêts », a indiqué le secrétaire général du Collectif des familles des victimes.
Malick Konaté, le conférencier principal, a rappelé que dans les jours qui ont suivi la chute d’une grue dans l’enceinte de la grande mosquée de la Mecque, les autorités saoudiennes ont immédiatement pris des mesures d’indemnisation des victimes de cet accident.
Les responsables de l’association relèvent que le chargé d’affaires de l’ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite à Bamako avait assuré qu’une enquête était en cours sur la tragédie de Mina. Sur la possibilité d’indemnisation des victimes, les juristes ont leur idée. « Pourquoi le gouvernement saoudien n’a pas envisagé une indemnisation pour les familles ? C’est une obligation dans le domaine du droit aussi bien national, qu’international ou islamique », a souligné Me Marcel Ceccaldi.
Le Collectif assure mener un combat légitime. Il a donc invité la communauté des croyants à soutenir en pensées, intention et actions sa légitime démarche, avant de remercier le gouvernement malien pour la compassion et la solidarité exprimées à l’égard des familles endeuillées.
Rappelons qu’un deuil national de trois jours avait été observé dans notre pays à la suite du drame.
Babba B. COULIBALY

 

Source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.