Bientôt l’incinération de plus de 2000 cartons de thé ACHOURA impropres à la consommation

Pour répondre aux préoccupations de l’heure sur l’affaire de thé Achoura, le ministère de l’Agriculture, de l’Elévage et de la Pêche a organisé, une conférence de presse, le samedi 6 mars 2021, dans ses locaux, à la cité ministérielle. C’était en présence du directeur national de l’Agriculture, M. Oumar Tamboura, du directeur national de l’Institut National de Santé Publique (INSP) M. Akory Ag Iknane et des représentants des départements concernés.

Lors de cette sortie médiatique, l’on a indiqué que le nombre de cartons s’élève à 2179 contenant chacun 5 kg. Et que sont tous impropres à la consommation.
Pour couper court aux informations faisant croire que de simples allégations sont portées à l’égard de la marque thé Achoura en République du Mali, juste pour ternir son image, les conférenciers ont tenu à préciser que la note relative au thé vert de Chine incriminé sur le marché malien n’a pas pour vocation de salir l’image d’aucun produit. Mais seulement qu’il s’agisse d’une question de santé publique.
Selon eux, de nombreux produits ont été testés, entre autres, la viande et des légumes. Et techniquement, certains en contiennent des pesticides, mais de normes tolérables. Alors que la législation légifère clairement là-dessus en demandant que tout pesticide qui n’a pas été homologué ne puisse être admis au marché.
Cependant, toutes les investigations ont démontré que le lot numéro JX403120046 du thé «ACHOURA » ne répond pas à la norme. Avec plus d’indications, ils ont expliqué que sur cinq (5) lots expertisés, un (1) a été vérifié impropre à la consommation en raison de contenir deux (2) pesticides de normes intolérables. Pendant que les quatre (4) autres n’en contiennent pas. En conséquence, selon les conférenciers du jour, ce lot a été retiré du marché et bientôt il sera mis à la disposition des autorités en charge de la destruction. Ce qui fera d’ailleurs l’objet d’un traitement d’incinération et filmé par l’organe de presse national, ont-il précisé.
Si on se rapporte aux propos des conférenciers, au cours d’un entretien avec Monsieur HOUMA Ag Handaka, Président Directeur Général de ladite société, celui-ci a fait savoir que sa société ne fait pas de stocks de thé. Le produit est reparti entre les distributeurs dès son arrivée. Donc, qu’il ne peut pas fournir d’échantillons à l’équipe pour des analyses. Par conséquent, il a envoyé quelques uns de ses collaborateurs pour récupérer les échantillons prélevés chez SOKAMEF. Qu’il a aussi procédé à la signature d’un PV de saisie conservatoire avec l’autorisation de la SOKAMEF. Qu’il a également fourni à l’équipe des documents d’importation de son produit. Avant de libérer l’équipe, HOUMA Ag Handaka a demandé à ce que les analyses soient diligentées.

Adama Coulibaly

Source : L’Oeil du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.