Bétisier : D’une session de rattrapage à un bide mémorable

Nageant en plein délire hallucinatoire, le Directeur national du Programme national de lutte contre le paludisme, en l’espace de trois jours, valse entre thèse et antithèse sur la suspension des financements de l’USAID/PMI et du Fonds mondial au Mali. Les situationnistes, eux, se flinguent à coup de dénonciations calomnieuses et haineuses, s’autoproclamant conseillers spéciaux du CNSP pour des strapontins, pendant que l’effet halo du putsch du 18 août dernier met sur le gril tous les présidents, y compris ceux des familles. Voici votre BÊTISIER du jour.

D’une session de rattrapage à un bide mémorable

Le 20 août dernier, le Directeur national du Programme national de lutte contre le paludisme adressait une aux Directeurs régionaux de la santé de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti portant ‘’information sur la suspension des financements de l’USAID/PMI et du Fonds mondial au Mali’’. Voici ce qu’il y débite : ‘’par la présente, je viens vous informer que suite aux événements sociopolitiques récents ayant entraîné le renversement du gouvernement les financements d’appui de l’USAID/PMI et du Fonds mondial gérés par PSI/Mali sont suspendus jusqu’à l’établissement de l’ordre constitutionnel, par conséquent la campagne de Chimioprévention du Paludisme saisonnier (CPS) étant en activité dont la majeure partie du financement provienne de ces deux bailleurs, nous vous demandons de surseoir à l’organisation du deuxième passage de la CPS 2020 dans les districts sanitaires bénéficiaires de l’appui financier desdits bailleurs jusqu’à ce que la suspension soit levée et qu’il soit possible de mobiliser les ressources financières pour le paiement des acteurs’’.
Mais, retournement de langue maniable à souhait. Le 24 août, sacré Dr Idrissa CISSE écrit : ‘’je viens par la présente apporter des rectificatifs. La suspension dont j’ai fait allusion concerne les subventions accordées au Mali par ceux-ci et dont PSI (Population service international) est bénéficiaire principal pour son exécution. Ces ressources dans l’impossibilité de pouvoir les mobiliser auprès du PSI, pour permettre le démarrage de la CPS conformément au chronogramme pré établi (21 au 25 août), nous avons décidé son report pur et simple. La fermeture des bureaux PSI, fermeture des banques, accord de non-objection par les bailleurs en sont les raisons évoquées par le bénéficiaire principal de la subvention’’. Loll ! Le gars-là aussi qui ment comme un arracheur de dents et croit que les gens sont des pingouins. Il impute, dans un premier temps, la suspension des financements de l’USAID/PMI et du Fonds mondial au Mali aux événements sociopolitiques récents et conditionne la levée de la suspension au rétablissement de l’ordre constitutionnel. Puis, il panique et disjoncte face aux bruits de bottes partout. Alors, il se met à délirer et met la suspension des financements de l’USAID/PMI et du Fonds mondial au Mali sur le compte de ‘’l’impossibilité de pouvoir les mobiliser auprès du PSI’’. S’envasant davantage, il trouve des raisons des plus burlesques : ‘’la fermeture des bureaux PSI, fermeture des banques, accord de non-objection par les bailleurs en sont les raisons évoquées par le bénéficiaire principal de la subvention’’. Ainsi, toutes ces raisons serinées n’ont rien à voir avec la rupture de l’ordre constitutionnel ? Bénéficiaire principal ou bénéficiaires principaux (les directions régionales de la santé) ? Parce que PSI/Mali n’est que gestionnaire des financements. Non, vraiment le mec nage en plein délire hallucinatoire. Zut alors ! S’il pensait avoir eu l’idée du siècle par cette session de rattrapage communicationnelle ; ça s’est transformé en bide mémorable. Comme il ne cherche pas des emmerdes, il veut se recycler pour être dans les canons de beauté, pardon de loyauté des nouvelles autorités quoi. Qui dit que la langue ne fourche pas ! Surtout maintenant que les petites courtisaneries à deux balles ont le vent en poupe. Parce qu’après tout et avant tout, djakouma est wara hein !

Source : INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.