Bandiagara : SAISIE DE 12 KG DE CHANVRE INDIEN

 trafiquant chanvre indien drogue cocaïne saisie gendarmerie agent securite

La ville de Bandiagara est la porte d’entrée du pays dogon. La RN 15 appelée « route du poisson » traverse la ville pour la frontière du Burkina Faso en passant par Bankass et Koro.
De la frontière à Sévaré, on compte 4 postes de contrôle dont un de sécurité installé à Koro. Ce samedi 18 juillet, vers 18 heures, lors d’un contrôle de routine des usagers de la route, l’équipe de la brigade territoriale de gendarmerie conduite par l’adjudant-chef Sidi Konaté, a intercepté au poste de contrôle de Goundaka, un motocycliste nommé Karim Tiena. L’homme, âgé de 25 ans, était parti du village de Baye (cercle de Bankass) et se rendait à Sévaré.
Au cours de la fouille de ses bagages, les gendarmes ont découvert un sac blanc contenant 6 plaquettes de chanvre indien. Le tout pesait 12 kg. Pris en flagrant délit, Karim Tiena a reconnu qu’il transportait des produits stupéfiants. Transféré avec son chargement illicite à la gendarmerie, il a été soumis à un interrogatoire au cours duquel il a indiqué avoir eu le produit par le canal d’un de ses amis burkinabè qui vient fréquemment à Bankass surtout les mardis, jours de la foire hebdomadaire.
C’est la première fois qu’une telle quantité de drogue est saisie à Bandiagara. Le trafiquant a été mis à la disposition de la justice et écroué. Une enquête a été ouverte pour mettre la main sur d’éventuels complices.
Le commandant de la brigade territoriale de gendarmerie de Bandiagara, le lieutenant Daouda Youssouf Maïga, a invité la population à collaborer avec les forces de sécurité pour traquer les malfaiteurs. L’aide des habitants, a-t-il assuré, est indispensable pour débusquer les bandits qui menacent la sécurité dans notre pays. A ce propos, il a déploré les réticences de la population locale à fournir des informations aux forces de sécurité.
Malgré ses faibles moyens logistiques et son manque de personnel, la brigade de gendarmerie de Bandiagara s’acquitte bien de sa tâche d’assurer la sécurité des personnes et des biens dans le cercle. Mais la mobilité de ses éléments est limitée dans un cercle connu pour son relief accidenté.

O. GUINDO
AMAP-Bandiagara

source : L’Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.