Bakary Togola face aux magistrats de la Cour d’assises de Bamako le 22 novembre prochain : L’ultime occasion de connaître la vérité sur le dossier des cotonculteurs

La Cour d’assises consacrée aux affaires de corruption s’est ouverte le lundi 15 novembre 2021 à la Cour d’appel de Bamako. 18 dossiers accusant 54 personnes sont inscrits au rôle des audiences qui doivent s’achever le 10 décembre prochain. La session aura à juger sauf renvoi de dernière minute, le dossier des cotonculteurs qui accuse  M. Bakary TOGOLA et 11 autres personnes pour atteinte aux biens publics et complicité et de faux et d’usage de faux. Ce jugement va démarrer le lundi 22 novembre 2022.

 

La cérémonie d’ouverture de la présente session spéciale consacrée aux affaires économiques a été marquée par plusieurs interventions. C’est ainsi que dans ses propos, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Bamako M. Idrissa Arizo MAIGA a indiqué que les dossiers sont des affaires d’atteintes aux biens publics et de faux et usage de faux, compliqués d’abus de confiance et un cas de blanchiment de capitaux. « Toutes affaires de la compétence exclusive du Pôle Economique et Financier », précise-t-il. Le PG a ajouté que la complexité de la matière, explique la lenteur dans le traitement des dossiers, mais « pas seulement, car en ce domaine, comme en d’autres, l’engagement personnel du magistrat, sa rigueur intellectuelle et morale, son courage et son professionnalisme sont les seuls gages.de l’aboutissement heureux des dossiers en charge, dans des délais raisonnables » a déclaré le Procureur General. Il a fait savoir que plusieurs contrôles ont été effectués par le Bureau du Vérificateur General et de l’OCLEI afin de présenter des rapports aux contenus, « riches de révélations importantes de délinquance financière et d’irrégularités administratives ». Le PG d’ajouter que le spectacle enivrant de la détention ne suffit plus, il faut des résultats.

«  C’est à cette seule condition que tous les torts seront réparés, les délinquants seront condamnés et les innocents relaxés ou acquittés et le Trésor Public dédommagé » dira-t-il.

 FLANI SORA

Source : Notre Voie

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.