AUGMENTATION DU PRIX DES DENRÉES : Où est la fermeté du ministre du Commerce ?

Le tapage médiatique du ministre du Commerce, Abdel Karim Konaté dit Empé sur la baisse ou le contrôle du prix des produits de consommation courante est un fétu de paille.

Abdel Karim Konaté ministre commerce rencontre commerçant produit denree aliment boite conserve

 Sur les marchés de la capitale, les prix des produits de large consommation à quelques jours du mois de ramadan flambent.

Et pourtant, la semaine dernière, le ministre Konaté (Commerce et porte-parole du gouvernement) annonçait tambour battant une baisse des prix des produits de consommation sur le marché national en prélude au mois de ramadan.

Et d’affirmer qu’à partir du lundi (22 mai 2017, Ndlr), cette mesure entrait en vigueur. Nous avons sillonné plusieurs marchés de la capitale ces dernières vingt-quatre heures, la situation sur le terrain est plutôt mitigée. Tous les produits de consommation connaissent une augmentation.

A titre illustratif : le sac de 50 kilos de sucre est à 23 000 F CFA alors qu’il est cédé au détail à 600 F CFA. Le kilo de la viande se vend à 2500 F CFA, le poulet est à 2400 F CFA. Au même moment, le sac de riz monte à 18 500 F CFA et le kilo est à 400 F CFA, le prix de l’oignon de 250 à 400 passe à 500 F CFA. La pomme de terre est disponible au prix de 450 le kilo, l’huile Dinor va de 1100 est à 1250 F CFA.

Le poisson capitaine se fixe à 2750 F CFA et le sac de riz de 17 500 F CFA récemment affiche 18 500 F CFA. Des prix et chiffres qui contredisent les prévisions du ministre du Commerce. Pour entretenir le flou autour de sa gestion de dossier, Abdel Karim Konaté alias Empé n’a trouvé d’autre astuce que de gaver les consommateurs d’illusions.

Abdoul Latif

La Lettre du Mali 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *