Attribution des 1552 logements sociaux de N’tabacoro : La date du 30 juin ne sera pas tenue

Le ministre de l’urbanisme, Dramane Dembélé avait lors du forum de la presse  qui a eu lieu à la maison de la presse le 06 juin dernier affirmé que les  bénéficiaires des 1552 logements sociaux de N’Tabacoro seront connus le 30 de ce mois, c’est-à-dire demain. Mais à l’allure où  vont les travaux de dépouillement, il faut espérer les connaitre à la mi-juillet.

 societe immobiliere fonciere mali sifma logements sociaux

Dans sa volonté de loger l’ensemble des maliens le souhaitant, le chef de l’Etat ambitionne à travers le département de l’urbanisme et de l’habitat dirigée par Dramane Dembélé construire 50 000 logements sociaux dans  tout le pays et ce, au cours de son quinquennat.  Les jalons posés par le département  incitent à croire à la réalisation de l’objectif fixé. Mais dans l’immédiat les regards  sont tournés vers l’attribution  très prochaine des 1552 logements de N’Tabacoro.  En effet, malgré les conditions jugées difficiles ( apport personnel)  par bon nombres de concitoyens, ils ont été plus de 13 000 à postuler pour seulement moins de 2000 logements.  Les postulants qui ont déposé les dossiers du 11 au 31 Mai dernier devaient connaitre les heureux  bénéficiaires à la fin de ce mois de juin selon les dires du ministre de tutelle.  Mais selon un membre de commission d’attribution dirigée par Issa Guindo, ancien maire de la commune IV, le délai du 30 juin ne sera pas tenu. Car selon lui, la commission de dépouillement composée de seulement 19 personnes pour les plus de 13 000 dossiers est à bout de souffle «  Nous traitons quelques 900 dossiers par jours.» Une autre difficulté à laquelle est confrontée la commission c’est le « désordre » dans lequel les dossiers sont constitués « On a beaucoup de dossiers mal ficelés. Il arrive qu’on passe plus de 15 voir 20 minutes sur un même dossier pour comprendre et vérifier certains papiers et pouvoir lire des noms sur des pièces d’identité qui sont chiffonnées dons les noms sont illisibles sur la photocopie. ». La retranscription de certaines données de chaque dossier sur une fiche d’une vingtaine de colonnes n’est pas pour   accélérer les choses. Le même membre de la commission explique qu’au-delà, il y a ceux qui introduisent les données collectées par eux dans un logiciel «  Cette tâche est plus difficile et délicate, car l’erreur  à leur niveau n’est pas permise. Eux, sont donc plus lents que nous autres du dépouillement. Pour  réduire l’écart, ils  travaillent 24/24 avec une équipe du jour et celle de nuit. ».

Quid de la fraude ?

Depuis le début des opérations des logements sociaux sous l’ancien régime, ils sont nombreux à avoir postulé à chaque fois sans succès. Le département à juger nécessaire de donner plus de chances à ces derniers en les priorisant  pour les prochains logements. Une mesure jugée salutaire. Ces derniers pour être repérés doivent joindre à leur dossier les récépissés des fois précédentes. Selon notre homme, cette faveur à été récupérer par d’autres pour faire de la fraude «  nous rencontrons dans des dossiers des récépissés falsifiés. Si on devait poursuivre ces gens beaucoup iraient en prison. »

Si le délai du 30 juin ne sera pas respecté, les postulants peuvent espérer voir les résultats à la mi-juillet dit-il. Il termine en disant en guise de doléances «  ces travaux demandent du temps pour  éviter que dans la précipitations, les véritables bénéficiaires ne perdent au profit de ceux là qui n’en n’ont pas vraiment besoin. Il faut au minimum 2 mois pour traiter ces dossiers alors que nous n’en bénéficions présentement que d’un seul. »

Mohamed DAGNOKO

 Source: Le Pouce
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.