Attaque contre le camp de la Minusma de Tombouctou: l’ONU invite les autorités maliennes à traquer les acteurs

Dans le cadre de son traditionnel point de presse bihebdomadaire, les responsables de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) étaient, hier jeudi, face à la presse à son QG à Badalabougou.

Lors de cette conférence de presse, la Porte-parole de la MINUSMA, Myriam DESSABLES, est revenue sur les derniers événements qui ont frappés le camp de la MINUSMA à Tombouctou. Elle a indiqué que le Secrétaire général de l’ONU invite les forces armées maliennes ainsi que les groupes signataires de l’accord de paix à ne ménager aucun effort pour identifier les auteurs de cette attaque, afin qu’ils puissent être traduits en justice le plus rapidement possible.
«Suite à l’attaque complexe perpétrée contre le camp de la MINUSMA à Tombouctou, le 15 avril dernier, la plus sévère contre la Mission depuis son établissement, le Secrétaire général des Nations Unies a salué le courage des hommes et des femmes qui servent dans la MINUSMA et dans les forces armées maliennes et internationales au péril de leur vie et au prix de sacrifices personnels importants», a-t-elle déclaré.
Dans son intervention, elle a indiqué qu’une seconde attaque sans ampleur a visé le même camp quelques jours après. Ces tristes évènements, a-t-elle fait savoir, ont eu lieu alors que l’ONU a rendu un hommage global le 19 avril aux membres de son personnel, décédés dans l’exercice de leurs fonctions. A cette occasion, le chef de la MINUSMA, M. ANNADIF, s’est remémoré de l’ensemble des Casques bleus décédés depuis le déploiement de la Mission en juillet 2013. Malgré les pertes en vies humaines, qui sont nombreuses et irremplaçables, la MINUSMA, selon ses responsables, est plus que jamais déterminée à poursuivre la mise en œuvre de son mandat, avec plus de courage et d’abnégation.
«C’est la meilleure façon de continuer à honorer la mémoire de ceux qui nous ont quittés», a dit le chef de la MINUSMA, M. ANNADIF.
Faisant le point des activités sur le terrain, la Porte-parole de la MINUSMA, Mme DESSABLES, a rappelé que durant ces dernières semaines, la Division des Affaires électorales a poursuivi son appui technique aux acteurs étatiques et non-étatiques du processus électoral. Concernant la prochaine présidentielle du 29 juillet prochain, a soutenu, Mme DESSABLES, les principales avancées sont, entre autres, l’adoption, le 11 avril 2018, d’un projet de calendrier pour la sécurisation de l’élection par le ministère de la Sécurité et de la protection civile qui intégrera l’appui que les composantes militaire et police de la MINUSMA ; l’adoption, le 20 avril, par le Comité de pilotage des élections du ministère de l’Administration territoriale, d’un plan conjoint de déploiement du matériel et des documents électoraux ; la finalisation, le 24 avril, avec la Maison de la presse de deux projets visant à renforcer les capacités de ladite structure en matériels et celles des organes de presse en outils nécessaires pour la promotion d’élections justes, crédibles, inclusives et apaisées.
De même, la section Médiation de la MINUSMA a organisé les travaux de la 24ème session ordinaire du Comité de suivi de l’Accord (CSA), qui se sont tenus, les 23 et 24 avril, sous la présidence de l’Ambassadeur Ahmed BOUTACHE, en présence des parties signataires de l’Accord et de la Médiation internationale. Les discussions ont porté essentiellement sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de la feuille de route du chronogramme d’actions prioritaires. A cet effet, lesdites parties ont annoncé avoir remis, chacune, une liste de 17 combattants, devant intégrer l’unité du commandement du MOC de Kidal et Tombouctou.

Par Abdoulaye OUATTARA

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *