Assistance aux femmes victimes de violences : LES BONS RÉSULTATS DE L’APDF

Notre pays a célébré vendredi la 53è édition de la Journée panafricaine des femmes sur le thème : « autonomisation des femmes : lutte contre la pauvreté ». En prélude à cette journée, l’Association pour le progrès et la défense des droits des femmes (APDF) a organisé jeudi une journée portes ouvertes à l’intention des femmes diplomates et responsables féminins des organismes internationaux résidant au Mali. La rencontre portait sur la « capitalisation des acquis dans le domaine des activités d’autonomisation socio-économiques et judiciaires des femmes/filles victimes de violences basées sur le genre et de violences sexuelles ».

Fatoumata Sire diakite president apdf droit femme
La cérémonie organisée au siège de l’association, était présidée par la représentante du ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diallo Kama Sakiliba, est s’est déroulée en présence de la présidente nationale de l’APDF, Mme Fatoumata Siré Diakité, et de la spécialiste programme et représentante du représentant résident de l’ONU Femmes, Mme Aoua Djiré. On notait également la présence d’illustres personnalités, d’anciens ministres, de diplomates.
L’objectif de cette journée était de rendre hommage aux femmes victimes de violences et aux jeunes filles déscolarisées, ainsi qu’au partenariat entre ONU Femmes et l’APDF. La manifestation s’est également attachée à présenter les acquis de la 2è phase du projet portant sur les Maisons d’accueil et d’hébergement des femmes/filles victimes de violences basées sur le genre.
Saluant les résultats de ce projet, Mme Fatoumata Siré Diakité a expliqué qu’il avait soutenu plus de 130 femmes/filles déplacées des régions du Nord dans les Maisons d’accueil et d’hébergement de l’APDF à Bamako et Mopti. En plus de leur hébergement pendant une année, les femmes déplacées ont bénéficié d’une prise en charge médicale et socio-psychologique qui a été d’un apport certain dans le traitement des différentes formes de traumatisme qu’elles ont subies lors de l’occupation.
En plus de cette prise en charge, a noté la présidente de l’APDF, un accent particulier a été mis sur l’autonomisation économique de ces femmes grâce à l’apprentissage d’activités génératrices de revenus portant sur la fabrication de différentes variétés de savon, la teinture moderne et la transformation de produits locaux. Ces femmes déplacées ont ensuite reçu du matériel de travail pour leur retour et leur installation économique dans leurs localités de provenance.
La représentante d’ONU Femmes a salué les efforts de l’APDF pour l’épanouissement de la femme malienne. Mme Aoua Djiré a expliqué que grâce aux activités de l’association, dès les premières heures de la crise, les victimes ont pu bénéficier d’une prise en charge holistique. C’est pourquoi ONU Femmes a noué un partenariat fécond avec l’APDF par l’entremise d’un accord de coopération qui a démarré en 2013.
Elle a rappelé que cet accord a permis à l’APDF d’animer deux centres d’hébergement des femmes et filles victimes du conflit et répudiées du fait des violences exercées sur leur personne. Mme Aoua Djiré a estimé que l’APDF a été d’un apport incommensurable pour l’atteinte des objectifs d’ONU Femmes. En 2014, l’association a reçu 364 cas de victimes de violence basée sur le genre et assisté 131 survivantes. Elle a formé quatre lots de 30 femmes victimes de violences et 60 autres femmes. C’est pourquoi ONU Femmes a renouvelé sa confiance à l’APDF en lui octroyant un nouveau financement pour l’année 2015. En exhortant l’association à plus d’assiduité et de courage, Mme Aoua Djiré a lancé un appel à l’appuyer dans sa mission pour l’épanouissement de la femme et la consolidation d’une famille unie où des femmes et des hommes s’entraident pour le bonheur du pays.
La représentante du ministère de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a félicité l’APDF pour ses efforts lors de la crise et réitéré l’accompagnement du département.
En marge de la rencontre animée par l’Ensemble instrumental, les participants ont visité les stands d’articles et produits des bénéficiaires du centre d’accueil. Ils ont également visité la maison d’hébergement, la salle de prise en charge et la garderie d’enfants.
La journée portes ouvertes a été marquée par la projection d’un documentaire sur les acquis du projet et une remise symbolique d’attestations et de matériels aux bénéficiaires.
A. D. SISSOKO

source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.