Assemblée Générale des femmes de l’ACRT-Faso Ka Wele : Issa Kaou N’Djim sollicite les femmes pour inviter Assimi Goïta à se porter candidat en 2022

Le samedi dans la matinée au siège de la CMAS, les femmes leaders de l’Association Appel Citoyen pour la Réussite de la Transition (ACRT-Faso Ka Wele) ont tenu une Assemblée Générale d’Information pour réaffirmer leur soutien indéfectible aux Autorités de la Transition. Pour cela, un grand rassemblement est prévu pour le samedi 6 mars 2021 au CICB dans la mouvance des festivités de 8 mars, journée internationale de la femme.  Au cours de cette AG, le président de l’ACRT-Faso Ka Wele, Issa Kaou N’Djim, non moins 4ème vice-président du CNT a rassuré que les Autorités de la Transition sont en train de prendre des dispositions pour réduire les prix des produits de première nécessité en vue du mois béni de ramadan. Occasion pour lui d’inviter les femmes à se joindre à lui pour amener le vice-président Assimi Goïta à se porter candidat en 2022.

Cette rencontre  a été sanctionnée par une forte mobilisation des femmes de l’ACRT-Faso Ka Wele, venues des six communes de Bamako au siège de la CMAS ce samedi 27. C’était en présence de leur présidente, Diawara Zeïnab Sidibé, du président des Jeunes ACRT Dr Halidou Maïga, du colonel Amadou Diallo de l’Armée de l’Air et la marraine de l’évènement du samedi 6 mars, Mme N’Djim Fatoumata Dicko.

Cette AG a  débuté par le chant de l’hymne national, suivront les interventions des différentes femmes leaders de l’ACRT-Faso Ka Wele. En sa qualité de présidente et membre de CNT, Diawara Zeïnab Sidibé a d’abord salué la presse en général pour son travail et les femmes qui ont massivement effectué le déplacement. Selon elle, le soutien à l’égard de cette transition est une obligation pour les femmes étant donné que la stabilité et l’organisation crédible et transparente des élections générales dans les jours à venir dépendent de la réussite de la transition.

« On doit soutenir cette Transition ainsi que les FAMa car ce pays a tant souffert. Les forces de sécurité ont besoin de nos soutiens. Et nous les femmes, on est d’accord d’amener ce bateau de transition à bon port, car la quiétude et la paix du pays en dépendent » a-t-elle déclaré.

A son tour à la parole, Dr Halidou Maïga  a fait savoir que la situation dans laquelle nous vivons nécessite une union pour que cette période exceptionnelle (Transition) soit une réussite totale. Pour ce qui est de l’évènement du 6 mars en prélude de la célébration de la journée internationale des femmes, le président des jeunes ACRT-Faso Ka Wele atteste que cette commémoration de 8 mars est juste symbolique ici au Mali, que sans quoi, dans notre religion (l’Islam), tous les jours sont pour les femmes. « Je lance donc un appel à la jeunesse malienne de se joindre à cette dynamique pour soutenir la Transition pour que cela soit une réussite totale »a-t-il lancé comme message.

Quant au président de l’ACRT, Issa Kaou N’Djim, il a tenu à mettre cette mobilisation des femmes dans le contexte d’une union des cœurs et des esprits pour soutenir la réussite de la Transition. Selon lui, cette action est le prélude de la rencontre du 6 mars prochain au CICB pour réaffirmer un soutien inlassable à la réussite de la transition politique de la part des femmes à l’occasion de la journée mondiale dédiée aux Femmes (8 mars).

« Donc l’ACRT mobilise les femmes pour soutenir la réussite de Transition. Et pour ce faire, nous avons voulu cette rencontre qui est une Assemblée de sensibilisation et d’information… Nous sommes dans une dynamique qui va au-delà de cette structure que nous représentons et les Maliens dans leur grande majorité établis à l’intérieur comme à l’extérieur dans l’énergie de soutenir nos forces armées de sécurité et de défense à travers le leadership du président de transition Bah N’Daw et surtout aussi l’imperturbable patriote Assimi Goïta pour permettre à notre outil de défense de prendre le dessus sur les ennemis. Et mobiliser aussi une jeunesse consciente patriote pour ce faire » a édifié le 4ème vice-président du CNT.

Concernant les activités au programme de l’ACRT, le président N’Djim a indiqué qu’ils vont scionner le Mali, partir à Abidjan, Maroc et la France dès que possible. Et de continuer que bien avant le mois de ramadan, le gouvernement instruira pour que les prix des produits de première nécessité, notamment le riz, le sucre, le mil, l’huile etc. soient réduits. Ce n’est pas tout, car Issa Kaou N’Djim a fait savoir que les autorités de la transition vont essayer d’entamer une démarche politique qui permettra de prendre en compte les plus démunis pour que tous les Maliens puissent trouver le minimum nécessaire pour aller de l’avant.

En plus, M. N’Djim a souligné qu’un statut à l’endroit des femmes sera élaboré et que la Transition est là pour faire des réformes audacieuses et courageuses sans pour autant mettre en cause nos valeurs sociétales. « Nous sommes dans un monde où nous avons besoin des compétences, d’ouverture d’esprit et de la reconnaissance de la femme dans tous les domaines….. »a précisé le président de l’ACRT.

Il a également sollicité les femmes à se joindre à lui pour demander au vice-président de la transition, Assimi Goïta de relever le défi pour être le candidat du peuple  aux élections générales de 2022. Le colonel Assimi Goïta sera-t-il candidat aux élections générales de 2022 ? Le temps est meilleur juge pour répondre à cette interrogation !

Par Mariam SISSOKO

Source: Le Sursaut
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.