Assassinat du chef de poste des Eaux et Forêts à Dialloubé : LES TERRORISTES AVAIENT BIEN PREPARE LEUR COUP

La Région de Mopti est de nouveau endeuillée par l’assassinat d’un agent des Eaux et Forêts. Cette fois-ci, les victimes sont le chef du poste forestier de la commune rurale de Dialloubé, Alhousseiny Maïga, et son ami Tamba Doukouré. Le crime a été commis  dans la nuit du lundi 23 mai.

combattant rebelle touareg mnla cma gatia azawad nord kidal
Située à une soixantaine de kilomètres  de Mopti, la localité de Dialloubé fait partie de la zone inondée du Delta intérieur du Niger où les bandits armés et autres terroristes sont très actifs depuis des mois. Le souvenir de plusieurs assassinats perpétrés ces derniers mois dans la zone hante encore les esprits : l’exécution du chef de village de Dogo, le massacre de trois gendarmes en mission à Kakagna dans la même commune de Dialloubé, et l’assassinat  du chef de poste forestier de Diondiori, dans le cercle de Ténenkou.
Dans la Région de Mopti, Dialloubé est une des localités où l’administration d’Etat et les pouvoirs locaux sont sommés par les terroristes de partir. L’absence d’autorité administrative favorise bien évidemment les multiples conflits liés à la gestion des ressources naturelles dont la protection  est la raison d’être du service des Eaux et Forêts.
Le 23 mai dernier, Alhousseiny Maïga, un des rares agents de développement resté en poste malgré les menaces, et son ami ont été la cible des forces du mal. Selon des témoignages, cette nuit fatidique, aux environs de 22h, Alhousseiny Maïga aurait reçu un coup de téléphone d’une connaissance lui demandant de venir immédiatement retirer une somme d’argent qui lui avait été envoyée. L’infortuné s’est fait accompagner par son ami Tamba Doukouré.
Ils avaient à peine parcouru 400 mètres qu’ils furent interceptés par une dizaine de bandits lourdement armés. Les criminels qui étaient arrivés sur des motos ont aussitôt ouvert le feu sur eux. Les deux  hommes criblés de balles sont morts sur le coup. Leur moto ayant pris feu a été totalement calcinée.
Il convient de rappeler que Alhousseiny Maïga avait échappé à une première  tentative d’assassinat à Dioura où il était le chef de poste forestier. Lors de cette attaque, les terroristes avaient mis le feu à sa maison qui fut entièrement brûlée.
D. COULIBALY
AMAP-Mopti

Source : L’ Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.