ASECNA : LA MAINTENANCE AU CŒUR DE LA REFLEXION

Les défis de la maintenance du secteur aéronautique sont nombreux et complexes du fait de mutations fréquentes

Agence Sécurité Navigation Aérienne Afrique Madagascar asecna mali

Le premier conseil fédéral de la Fédération des associations des cadres techniques de maintenance (FACATEM) de l’Agence de sécurisation de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) se tient depuis hier à Bamako. La cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée à l’hôtel Olympe international, sous la présidence du ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Mamadou Hachim Koumaré, et en présence de la présidente de la FACATEM, Mme Tchiombiano Bibata, du chef de département maintenance de l’ASECNA, représentant le directeur général, Ayina Cumbi Hugues Akilotan, et de nombreux invités.
Le conseil fédéral est la première instance de la FACATEM. Il se tient entre deux congrès afin de faire le bilan du chemin parcouru et de discuter de propositions propres à améliorer la qualité des services de l’ASECNA, et surtout les conditions de vie et de travail des employés. Le thème choisi cette fois est « le système de management intégré au cœur de la maintenance ».
Ce conseil se tient dans un « contexte particulier » et « délicat » pour l’Agence dont les travailleurs attendent encore l’application du projet de l’étude sur le nouveau système de rémunération du personnel. « Le projet de l’étude sur le nouveau système de rémunération de l’ASECNA avait suscité beaucoup d’espoir au niveau des cadres techniques de maintenance. Cependant, c’est un sentiment de frustration qui nous anime aujourd’hui du fait de l’injustice matérialisée par la sous-pesée de notre emploi », a indiqué la présidente de la FACATEM.
Elle a également exprimé son inquiétude sur les départs massifs à la retraite programmés en 2015 et 2016 qui n’épargnent pas les cadres techniques de maintenance. « D’ailleurs, un nombre assez important parmi les plus expérimentés et les plus qualifiés, va progressivement cesser ses activités », a souligné Mme Tchiombiano Bibata. Elle a souhaité que la direction générale mette les moyens pour assurer la relève afin de résorber les déficits en effectifs et compétences à travers la redéfinition des effectifs cibles.
La rencontre permettra aux participants venus des 17 pays membres de la FACATEM de discuter des différents processus et procédures applicables à l’activité de maintenance.
Pour le représentant du directeur général de l’ASECNA, le choix de ce thème montre que les cadres sont conscients de l’importance de leur rôle dans le fonctionnement de l’Agence dont l’environnement est marqué par un système complexe. Ayina Cumbi Hugues Akilotan a réitéré la volonté de la direction de privilégier le dialogue social dans le cadre l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents.
Le présent conseil fédéral s’ouvre dans un contexte particulièrement complexe marqué essentiellement par les tendances mutationnistes dans la fourniture des services de la circulation aérienne prônées par l’OACI et l’IATA, a noté le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement.
« Dans un tel environnement fait d’interrogations, d’incertitudes, voire d’inquiétudes, quoi de plus normal que de vous retrouver pour réfléchir et sensibiliser sur des questions notamment celles sur le thème retenu », a estimé Mamadou Hachim Koumaré. Les débats permettront, de son point de vue, de dégager de pertinentes pistes de propositions pour des solutions idoines et appropriées à la problématique de la sûreté et de la sécurité de la l’aviation civile.
« La survie de notre instrument commun d’intégration passe par l’accroissement de ses performances dans la fourniture d’un niveau de service plus élevé, donc plus compétitif au regard des exigences de plus en plus marquées des compagnies aériennes pour des services de qualité répondant aux normes de nouvelles générations, en matière de sécurité et de sûreté », a averti le ministre Koumaré.
Le thème de la rencontre témoigne du souci permanent des cadres de l’ASECNA de renforcer leurs capacités et de se remettre constamment en cause afin de s’adapter.
Les défis de la maintenance du secteur aéronautique sont nombreux et complexes à cause des mutations fréquentes, a relevé le secrétaire général de la FACATEM. La rencontre permettra, selon Mama Samassékou, de mieux faire connaitre et de valoriser le travail de maintenance à l’ASECNA.
Le président de la FACATEM-Mali s’est réjoui que notre pays accueille cette rencontre cruciale dans la vie de l’agence.
Des délégués de l’ASECNA venus du Bénin, du Burkina Faso, du Niger, de République centrafricaine, du Sénégal, du Tchad et du Togo prennent part aux assises.

Be COULIBALY

SOURCE : L Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.