Après la démolition de 57 maisons à Dougouracoro par un ex-maire : Les victimes réclament justice

Les membres de l’association pour le développement de Dougouracoro-Cité dans la commune Baguinéda (ADC) étaient en assemblée générale le week-end dernier.

Objectif : informer l’opinion par rapport à l’évolution du dossier de la démolition par l’ex-maire Cheick Hamidou Traoré de 57 de leurs maisons.

 

 

mohamed aly bathily ministre justice garde seaux droit homme

D’entrée de jeu, le secrétaire général de l’ADC, Chaka Traoré a rappelé que cela fait environ plusieurs mois que les membres de l’association se battent   pour être remis dans leur droit. Cela après la démolition de leurs maisons à Dougouracoro par l’ex-maire Cheick Hamidou Traoré.Les membres de l’association ont déclaré ne pas vouloir d’un arrangement judiciaire dans ce dossier. Ils exigent à ce que le droit soit dit.

 

» Nous avons confiance à la justice et nous ne pouvons pas perdre ce procès, car en plus de démolir les maisons situées sur son prétendu titre foncier, il s’est permis de détruire quatre autres maisons hors de sa zone de délimitation «  a souligné M. Traoré. C’est pourquoi il a ajouté   que le litige foncier de Dougourakoro est plus grave que   l’affaire de Kalambabougou où 309 maisons ont été également détruites.

 

» Pour preuve celui qui s’est permis de démolir nos logements n’a aucun papier en bonne et due forme «  précise-t-il.

 

Le conférencier s’est surtout réjoui de la croisade lancée par le ministre Mohamed Ali Bathily contre la spéculation foncière.

 

«  Nous avons compris à travers la démarche de Bathily que les choses peuvent changer positivement dans notre pays et nous le soutenons dans son combat contre les prédateurs fonciers  » a Indiqué M. Traoré.

 

Pour le président de l’ADC, Ibrahim Samaké, leur demande introduite au niveau de la justice est claire : il s’agit non seulement de restituer les parcelles spoliées, mais aussi de réparer le préjudice causé par la démolition. Le délibéré est attendu le 25 août prochain. En tout cas du côté de l’ADC, l’espoir commence à renaître surtout que le trésorier adjoint de cette association, Oumar Sanogo   a gagné un procès (pour dédommagement après la démolition de sa maison) contre le nommé Cheick Hamidou Traoré.Les membres de cette organisation ont profité de la rencontre pour tirer la sonnette d’alarme sur une éventuelle destruction de plusieurs dizaines de maisons étendues sur cinq hectares dans la même zone par un  » spéculateur foncier « .

                 K.THERA

SOURCE: L’Indépendant

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.