APEJ: un soutien de taille de la part du FAO

Dans le cadre du Programme de coopération luxembourgeoise, intitulé «Indicatif de coopération (PIC III 2015-2019), le Comité de pilotage du projet «Contribution à l’insertion professionnelle et au renforcement de résilience des jeunes en milieu rural dans le centre et sud au Mali», a tenu, hier mardi, au Centre du secteur, sa première session.

APEJ-EMPLOI-MALI

La cérémonie d’ouverture était présidée par Mahamane BABY, ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, en présence de Mme Fatoumata SEID, Représentante résident du FAO au Mali ; et de Jack OFFMAN, Chargé du bureau de l’ambassade du Grand-duché de Luxembourg.
Le gouvernement s’est fixé comme ambition une stratégie de croissance plus stable et créatrice d’emplois durables, axés sur le secteur agro-Sylvio-pastoral et la diversification agricole. C’est dans ce cadre que le Grand-duché de Luxembourg a répondu favorablement à ce projet qui vient combler les attentes des plus hautes autorités et celles du FAO, qui a pour objectif de lutter contrat l’insécurité alimentaire.
Mme SEID a remercié le gouvernement pour sa disponibilité et son soutien dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet.
Aussi, s’est-elle réjouie des résultats du programme qui a diminué considérablement le taux de chômage et épargné les jeunes dans les zones couvertes par le projet des affres de l’immigration.
«En effet, le nombre des jeunes vivant dans le milieu rural ne trouvant pas de voie vers un travail, risquent ainsi l’exclusion sociale et prennent le chemin de l’exode vers les centre urbain ou tente les migrations périlleuses, avec comme conséquences une érosion de plus en plus de bras valides des zones rurales », a-t-elle déploré.
Elle a par ailleurs expliqué que le présent projet s’insère dans le cadre de la mise en œuvre du troisième programme indicatif de coopération Mali Luxembourg.
«Il est le fruit d’une vision partagée du gouvernement et ses partenaires techniques et financiers sur le défi actuel de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en milieu rural. Il attend apporter une contribution à la stratégie du Mali sur l’emploi des jeunes en proposant un modèle de partenariat public-privé pour soutenir les jeunes ruraux à l’accès aux marchés dans le secteur agricole», a-t-elle souligné.
Quant à M.OOFMAN, il a fait savoir qu’au-delà de l’engagement de Luxembourg dans le domaine de la formation professionnelle, les autorités luxembourgeoises sont conscientes de l’importance d’une formation professionnelle de qualité pour le futur du Mali.
«La jeunesse des populations du Mali représente une chance incroyable dans les décennies à venir, à condition que les filières de formation professionnelle soient valorisée et des formations adaptées aux emplois soient disponibles», a-t-il dit.
Pour ce faire, il a surtout exhorté les autorités maliennes à adopter une nouvelle loi portant sur la formation professionnelle.
Pour sa part, le ministre BABY a confirmé qu’un tel projet permettra sans doute à nos jeunes ruraux de renforcer leurs capacités en matière de production et aussi d’être outillés pour répondre aux exigences de compétitivité des marchés aux niveaux nationale et international.
«Je saisis cette occasion pour rappeler toute l’importance que j’accorde à ce projet dont les acquis contribueront à l’atteinte de l’objectif des créations des milliers d’emplois pour les jeunes conformément à la vision du Président de la république, El hadj Ibrahim Boubacar KEITA », a-t-il dit.
Dans la foulée, le ministre BABY a exhorté les parties prenantes de s’impliquer de façon volontariste, dans la mise en œuvre dudit projet, afin que les résultats soient à la hauteur des attentes des bénéficiaires.
Pour finir, il a réitéré la disponibilité de son département à soutenir l’exécution de ce projet.
«Je veillerai personnellement à ce qu’un mécanisme de suivi régulier soit instauré», a-t-il promis.

Par Christelle KONE

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *