Aménagement du marché de Sabalibougou : Les quatre vérités du maire Amadou Ouattara !

Au cours de la 6ème édition du déjeuner qu’il offre chaque semestre à la presse, le samedi 29 février 2020 à l’hôtel Olympe de Bamako, le maire Amadou Ouattara a déploré le fait que la population a empêché la réalisation du projet d’aménagement du marché de Sabalibougou en commune V. Un projet parmi les plus enviés de la sous-région, à en croire les initiateurs. Cela à travers des sit-in, marches et campagnes d’intoxication. Les élus de la commune V ont saisi l’occasion pour passer au peigne fin les activités menées durant les six derniers mois.

Chaque semestre le maire Amadou Ouattara et son équipe se soumettent à leur devoir de  redevabilité vis-à-vis de la population de leur commune. Pour lui donner de la bonne information, parler des difficultés et trouver ensemble des solutions pour booster le développement de la commune.

Selon le maire Ouattara, les six mois écoulés ont été difficiles. Malgré ces difficultés, la mairie a atteint 68% de recouvrement. Un pourcentage qui dépasse un peu la moyenne. Qu’à cela ne tienne, cette performance est minime par rapport aux besoins de la commune. Pour lui, il y a des efforts à faire.  Si la commune V a pu réaliser des chantiers durant ce semestre, c’est aussi grâce à l’accompagnement de ses partenaires qu’il a salués.

A l’en croire, six voies ont été réceptionnées provisoirement, des voies électrifiées, 512 latrines des établissements rénovées et aménagées. En rapport avec les partenaires, le maire a évoqué la finition des travaux de voirie et de drainage des eaux dans le cadre de la phase II du Programme d’assainissement et de développement urbain de Bamako (PADUB), financé par l’AFD à hauteur de 4. 924. 060. 974 FCFA pour un délai de dix mois, la réception provisoire des travaux d’aménagement de l’ilot 108 de Bacodjicoroni ACI par la cellule de suivi de la politique nationale de la ville (CSPONAV) en novembre 2029 à Bacodjicoroni ACI, financé dans le cadre du PACUM à hauteur de 50. 911. 780 CFA et un délai de  quatre mois.

Comme difficultés rencontrées, le maire déplore le climat social délétère qui a pesé même sur les recouvrements de recettes. Car, la mairie a connu des jours de grève du personnel et des marchés, mais aussi des sit-in, des refus systématiques de l’enrôlement biométrique par des occupants des équipes collectifs marchands.

En ce qui concerne le rejet du projet d’aménagement du marché de Sabalibougou, bien que mis en stand-by, le maire Ouattara compte sur la population. Dans les jours à venir, il espère sur une reprise de ce projet, facteur de développement et même de fluidité au niveau de ce marché.

Parlant du foncier, Mme Katilé a fait le bilan sommaire du recasement des 4.000 déguerpis à Mountougoula. Pour elle, la procédure suit son cours avec toujours des procédures judiciaires non encore clôturé.

Drissa Togola/

source Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *